Le BFM Award 2017 de la performance à l'export est décerné au groupe Hamelin

07.11.2017

Lors de la cérémonie des BFM Awards, le 6 novembre 2017 à Paris, l’Award de la Performance à l’Export a été décerné au groupe HAMELIN, spécialisé dans la papeterie autour des marques Oxford et Elba. Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit et BFM BUSINESS, premier média français d’information économique et financière, se sont associés pour la 5ème année consécutive afin de remettre ce prix, qui a pour but de valoriser l’audace et la performance des entreprises françaises à l’international.

 

29 milliards d'euros en plus à saisir à l’export pour les entreprises françaises en 2018


L’an prochain, la demande additionnelle adressée à la France s’élèvera à +29 Mds EUR. La preuve que de réelles opportunités existent pour nos exportateurs sur la scène internationale. Une fois n’est pas coutume, les meilleures perspectives à l’export pour les entreprises françaises seront à saisir en Union Européenne : Allemagne (+5 Mds EUR), Belgique (+4,2 Mds EUR), Espagne (+3,2 Mds EUR) et Italie (+2,2 Mds EUR). Les secteurs qui profiteront le plus de ce surplus de demande européenne sont les machines et équipements (+4,2 Mds EUR à saisir en UE), l’agroalimentaire (+4 Mds EUR) et la chimie (+3,6 Mds EUR).


L’export France en cours de diversification : un visage plus jeune et plus innovant


20.000 entreprises cristallisent plus de 95% des flux d’exportations françaises. Quand on sait que la France compte plus 120.000 exportateurs, cette lecture sous-entend que les exportations françaises sont très concentrées « Mais on ne peut pas s’en tenir à cette analyse. Chez Euler Hermes, nous en sommes des témoins privilégiés ! » explique Eric Lenoir, Président du Comité Exécutif d’Euler Hermes. « Nos 23 délégations régionales rencontrent chaque jour des profils d’exportateurs différents, de la TPE de services qui intègre l’export dès sa naissance, au fleuron de l’industrie spécialisé sur un marché de niche. » Certes, l’export français est concentré sur un nombre limité d’entreprises, mais ces entreprises quadrillent l’Hexagone et contribuent au rayonnement international de toute la France. Oui, l’Ile-de-France reste la région française la plus exportatrice. Mais on retrouve d’autres territoires tout à fait dynamiques à l’international. Parmi les 10.000 plus gros exportateurs français, 2.500 proviennent d’Ile-de-France, mais 1.300 sont implantés en Auvergne-Rhône-Alpes, 1.000 dans le Grand Est, et 800 dans les Hauts de France.


Au-delà de nos champions actuels, l’avenir de l’export français est également représenté par les jeunes entreprises digitales, les jeunes pousses qui se tournent vers l’international, celles qui savent innover avant même d’exister. C’est dans leur ADN dès le départ, elles ne pensent pas frontière mais marchés, elles ne pensent pas risques mais opportunités.


La France dispose d’un écosystème très dynamique pour accompagner les entreprises à l’international : Business France, BPI, CCE, et assureurs-crédit. « Avoir à ses côtés 1.500 experts du risque client, cela aide à faire les bons choix », souligne Eric Lenoir. « Chez Euler Hermes, nous traitons plus de 20.000 demandes de garanties par jour et garantissons près de 900 Mds de transactions commerciales dans le monde. Nous analysons également la solidité financière de plus de 40 millions d’entreprises, c’est dire notre culture de la data ! »


HAMELIN, l’internationalisation d’un savoir-faire familial


Pour cette nouvelle édition, près de 100 entreprises exportatrices ayant un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros et issues de secteurs variés, ont répondu à l’appel à candidatures de l’Award de la Performance à l’Export. Après l’étude des dossiers, selon des critères de croissance, de solidité financière, et de diversité des destinations d’export, le jury des BFM AWARDS a décidé de récompenser l’entreprise HAMELIN, leader européen de la papeterie scolaire.


Groupe familial dont l’origine remonte à 1864, HAMELIN s’est initialement spécialisé dans l'édition de lithographies puis la production de livres de comptes. Dans les années 1960, l’entreprise s’est réorientée vers la fourniture scolaire, pour en devenir un acteur incontournable en Europe. Le groupe est aujourd’hui dirigé par son président Stéphane Hamelin depuis 1989.


Depuis 2014 le groupe HAMELIN a su rationaliser et optimiser sa production et ses marchés de vente en accentuant son développement à l’international. En témoigne sa dense implantation à l’étranger : en Europe (France, Allemagne, Espagne, UK, Italie, Pologne, Benelux, Danemark), en Afrique/Moyen Orient (Tunisie, Turquie) et en Asie (Chine, Malaisie). « A ce jour l’export représente plus de 50% du chiffre d’affaire global de notre groupe », précise Stéphane Hamelin. « Nous avons su tirer profit de notre développement international en dominant des marchés tels que l’Espagne, le Royaume-Uni, la Pologne ou le Danemark. Sans oublier notre place de leader sur le marché français ! ».


HAMELIN renforce également sa stratégie d’innovation, avec le lancement en 2017 de son premier cahier connecté, SCRIBZEE. L’objectif de cette application : permettre aux étudiants de digitaliser et d’organiser leurs notes. HAMELIN entend ainsi peser sur la révolution de l’apprentissage, en créant une passerelle entre le papier et le numérique.


« Exporter c’est avant tout importer de l’innovation. Lorsque les entreprises s’exportent, elles s’adaptent aux spécificités locales, font preuve de flexibilité et d’agilité que ce soit dans leur offre ou dans leur fonctionnement. Ceux qui réussissent, comme le montre HAMELIN, ont déjà pris conscience de cette nécessité » confirme Eric Lenoir.