Turquie : solides perspectives de croissance pour 2017, ralentissement prévu en 2018

16.11.2017

La croissance turque devrait atteindre +5,2% en 2017, soutenue par les dépenses publiques, l’investissement et le rebond des exportations. Euler Hermes s’attend toutefois à un ralentissement de la croissance à +3,5% en 2018.


Les comportements de paiement entre les entreprises se détériorent nettement en Turquie. En 2016, le délai de paiement moyen des entreprises s’élevait à 80 jours, soit 15 jours de plus qu’en 2007 et 16 jours de plus que la moyenne mondiale de 2016. Dans les secteurs de la construction, de la haute technologie, du papier, et de la pharmacie, les entreprises doivent attendre 3 mois avant d’être payées. Cette tendance négative se reflète au travers des défaillances d’entreprises, qui devraient croître de +4% en 2017.


Les exportations vont poursuivre leur rebond, bénéficiant de la reprise au Moyen Orient, en Afrique du Nord et en Europe. Le textile, les machines, la chimie, l’automobile et l’agroalimentaire sont les secteurs qui profiteront le plus de cette situation.


Le déficit courant reste le talon d’Achille de la Turquie, et se creuse : alors qu’il représentait -3,8% du PIB en 2016, il devrait passer à -5% en 2017 et rester supérieur à -4% en 2018.


 
Illustration croissance Turquie 2017 
Documents