Délais moyens de paiement dans le monde en 2015 : 1 entreprise sur 4 paie ses fournisseurs après 3 mois

20.07.2016

​Euler Hermes présente une nouvelle étude intitulée « Délais de paiement : la faible croissance a un coût ». Le leader mondial de l’assurance-crédit analyse le délai moyen de paiement des clients (ou DSO – Days Sales Outstanding), à savoir le laps de temps qui s’écoule entre la livraison et la date de règlement par le client. Le DSO est un indicateur largement reconnu de la santé des entreprises qui témoigne de l'amélioration ou la dégradation du risque clients. 

 
Clic gauche pour descendre d'un niveau - Clic droit pour remonter d'un niveau

« D’après notre échantillon de 27.300 entreprises cotées du monde entier, le délai moyen de paiement est resté stable à l’échelle mondiale en 2015, aux alentours de 64 jours. Une tendance qui devrait se prolonger en 2016, qui est vérifiée chaque année depuis 2010 », estime Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes. Derrière cette stabilité générale, quid des disparités régionales ? Le temps nécessaire pour obtenir le paiement des créances clients peut varier considérablement en fonction des pays, mais aussi des secteurs...

Carte DSO 2016

DSO et secteurs d'activité


Electronique, machines-équipements, et construction sont les trois secteurs où les délais de paiement sont les plus longs : 89, 87 et 81 jours respectivement en 2015. Dans les secteurs plus orientés vers le consommateur final, comme la distribution, l’alimentation, les services aux particuliers, ou les transports, le délai moyen de paiement est inférieur à 50 jours.


 
 

DSO dans les marchés émergents


Le DSO dans les marchés émergents atteindra 68 jours en 2015
. « Les entreprises des marchés émergents sont payées 9 jours plus tard que celles des économies avancées, alors qu’elles étaient payées 10 jours plus tôt en 2007. Nous estimons qu’en 2016, cet écart pourrait atteindre 12 jours », explique Ludovic Subran. En cause, l’allongement considérable des délais en Chine et au Brésil.

 

En Chine, le ralentissement économique limite le chiffre d’affaires des entreprises, et les pousse à retarder le paiement des factures. En 2015, les entreprises chinoises devaient attendre 88 jours pour être payées, soit une variation de +5 jours par rapport à 2014. La situation ne devrait pas s’améliorer en 2016, et le DSO devrait atteindre 92 jours, soit le niveau le plus élevé au monde.

Côté brésilien, la tendance est aussi à la hausse : le délai moyen de paiement atteint 64 jours en 2015, soit 3 jours de plus qu’en 2014. Les entreprises paient ici la désorganisation générale provoquée par le ralentissement économique. Une récession qui devrait se poursuivre en 2016, et continuer d’allonger le DSO des entreprises brésiliennes (+3 jours).
  

DSO en Europe occidentale


A l’inverse, en Europe Occidentale, le délai moyen de paiement recule légèrement
: après 62 jours en 2014, et 60 jours en 2015, le DSO des entreprises européennes atteindra 59 jours en 2016. Malgré cette amélioration générale, les pratiques de paiement restent hétérogènes, et les pays européens se divisent en deux groupes.

 

D’un côté, les pays d’Europe du Nord
(Scandinavie, Pays-Bas, Allemagne, Autriche, …), où le délai moyen de paiement se situe autour de 50 jours. « Dans ces pays, les comportements de paiement sont comparables : 46% des entreprises sont payées dans un délai compris entre 30 et 60 jours, et seulement 7% d’entre elles doivent attendre plus de 90 jours », détaille Ludovic Subran.
 
De l’autre, les pays méditerranéens (Espagne, Portugal, Grèce, Italie, France, …), où le DSO est supérieur à 60 jours, et les pratiques de paiement sont plus hétérogènes : 30% des fournisseurs doivent attendre plus de 90 jours pour obtenir le paiement de leur créance, et seulement 28% d’entre eux sont payés dans un délai compris entre 30 et 60 jours.
 

DSO en France


La France se situe dans le dernier groupe de pays évoqué
. En 2015, le délai moyen des entreprises françaises a enregistré une baisse significative de -2 jours, pour s’établir à 72 jours. En 2016, cette tendance devrait se prolonger. Les entreprises françaises devront alors patienter 70 jours avant d’être payées (-2 jours).


Il existe une relation étroite entre l’économie réelle et les DSO : en temps normal, plus le contexte économique est difficile, plus le délai moyen de paiement des entreprises est élevé. Mais les DSO sont aussi un indicateur majeur de la confiance qui règne entre les entreprises et leurs clients. Ainsi, ils peuvent être considérablement réduits en période de méfiance, occasionnant alors des manques de liquidités chez les grossistes et les importateurs. Une situation observée aujourd’hui par exemple en Russie et en Turquie.