L'industrie agroalimentaire en France : Investissement et export à la conquête de nouvelles étoiles

26.11.2015

​Euler Hermes publie une nouvelle étude qui décrypte la situation de l’Industrie AgroAlimentaire (IAA) en France, dont dépendent près de 15.000 entreprises et plus de 500.000 emplois.


 

​Les difficultés à s’adapter à un environnement en pleine mutation ont entrainé une érosion de sa rentabilité (6 points de taux de marge perdu en 10 ans), mais l’industrie agroalimentaire française devrait connaitre un nouvel élan, porté par une reprise progressive des investissements et un redémarrage des exportations (5 milliards additionnels en 2015/2016).

 


Toutefois, si le modèle coopératif français a permis jusqu’à présent d’assurer une meilleure intégration du secteur, il ne permet pas encore de gagner plus de parts de marché à l’export (seulement 7% du total CA) ou de lever des financements qui permettraient d’accélérer l’innovation et l’investissement : il devra donc encore évoluer et poursuivre sa concentration pour conquérir de nouvelles étoiles...

EN RÉSUMÉ
  • La hausse des Chiffres d’Affaires (CA) de l'Industrie AgroAlimentaire (IAA) française n’a pas permis d’endiguer l’érosion de la rentabilité : le taux de marge a perdu 6 points en 10 ans. En cause, les pressions déflationnistes et les changements d’habitude de consommation.
  • La prééminence du modèle coopératif (85 milliards d’euros de CA en 2014) rassure sur l’intégration. Il limite cependant encore les ambitions à l’export (seulement 7% du CA). 
  • Les dépenses d’investissement dans l’IAA sont attendues en hausse. L’actif immobilisé augmenterait d’1 point de bilan en 2015 et de 2 points en 2016. Celles-ci serviront notamment à pousser les exportations : elles atteindraient 61,2 milliards d’euros en 2016 soit +5 milliards sur 2015/2016. 
  • Les perspectives de marché, notamment à l’export et une amélioration des bilans devraient permettre un repli des défaillances dans l’IAA de -1% en 2015 et -3% en 2016.

Documents