Sophie Marot-Rémy nommée Chief Digital Officer le plus transformateur de l’année

20.06.2018

Lors de la 4ème édition de la nuit du Directeur Digital, organisée depuis 2015 par JDN Events, Sophie Marot-Rémy, Responsable de la transformation digitale d’Euler Hermes France, a été nommée CDO le plus transformateur de l’année.

 


Ce prix vient récompenser la stratégie de digitalisation des offres d’Euler Hermes France, menée conjointement avec le Groupe Euler Hermes et la Digital Agency, au travers de deux axes principaux :


  • La digitalisation des parcours de souscription d’Euler Hermes (logique d’omnicanalité)
  • L’APIsation des services d’Euler Hermes (logique de plug-and-play)

Adapter l’offre d’Euler Hermes à l’évolution du commerce B2B


Diplômée de Sciences Po Bordeaux, Sophie Marot-Rémy débute sa carrière en 2007 chez BNP Paribas. Après un passage de 2 ans chez Euler Hermes Group, elle rejoint en 2010 Euler Hermes France. Elle y occupera diverses fonctions marketing et communication, avant de devenir en 2017 Responsable de la transformation digitale. Une équipe créée cette même année, dont l’objectif est de repenser les offres d’Euler Hermes afin de répondre à l’évolution du commerce inter-entreprises, et d’insuffler une culture digitale au sein de l’entreprise.


« Notre transformation digitale part d’un double constat. D’une part, les pratiques de l’e-commerce grand public se transposent aujourd’hui dans le monde B2B, avec un phénomène de rattrapage très rapide. Ainsi, la souscription en ligne se généralise en entreprise. De l’autre, de nouveaux modes de commerce B2B apparaissent. Le marché des marketplaces professionnelles, par exemple, est en plein essor. Face à ces mutations, nous devons transformer notre façon de vendre de l’assurance », explique Sophie Marot-Rémy.


Un double enjeu derrière la transformation digitale d’Euler Hermes France


Pour remplir cette mission, l’équipe transformation digitale d’Euler Hermes France, accompagnée par l’ensemble des directions métier, a particulièrement travaillé sur deux axes. Le premier chantier portait sur la digitalisation des parcours de souscription d’Euler Hermes France : ouverture de compte en ligne, signature électronique, paiement sécurisé, etc. Un processus totalement dématérialisée, qui repose sur l’intégration d’API (Interface de Programmation Applicative) tierces, pour offrir aux entreprises plus de simplicité et de rapidité. C’est le cas d’EH Fraud Reflex, assurance fraude globale et 100% digitale à destination des petites entreprises, commercialisée depuis 2017.


En parallèle, Euler Hermes France s’est penché sur l’intégration de ses services directement dans des plateformes externes, comme les marketplaces ou les fintechs. Pour y parvenir, le leader mondial de l’assurance-crédit a développé une API à destination de ces nouveaux acteurs du digital baptisée « Single Invoice Cover ». Après avoir interrogé le système d’information d’Euler Hermes, elle détermine en temps réel la possibilité ou non de couvrir une facture de manière unitaire et fixe en conséquence le prix d’une éventuelle couverture.


« Notre API nous permet de vendre de l’assurance différemment. Il s’agit d’une mutation importante en termes de distribution, puisque nous intégrons notre offre directement dans des parcours en ligne B2B. Nous enrichissons ainsi leur business model, mais nous sommes surtout en train de transformer le nôtre ! Avec Single Invoice Cover, nous sommes en mesure de proposer des assurances à la demande, à la transaction, et en temps réel. Une innovation majeure en termes de modèle assurantiel », ajoute Sophie Marot-Rémy.


En effet, au travers de ces projets, Euler Hermes bouscule les modèles traditionnels. En couvrant des transactions unitaires ou des factures, le leader mondial de l’assurance-crédit remet en question le principe de mutualisation des risques, disruptant ainsi le monde de l’assurance.