Ralentissement économique chinois : 5 vitamines C pour braver l’hiver

14.12.2016

La Chine traverse actuellement une période de ralentissement économique : après +6,7% en 2016, la croissance chinoise est attendue à +6,2% en 2017, et +5,8% en 2018. Le pays, en phase de transition, cherche à rééquilibrer son modèle de croissance, ce qui pénalise son économie. Au-delà de ce constat, le leader mondial de l’assurance-crédit analyse les 5 grands défis qui attendent l’économie chinoise pour 2017, dans son étude « 5 vitamines C pour braver l’hiver chinois ».

 
Infographie ralentissement économique chinois 2016 
Promouvoir la Crédibilité : renforcer la confiance des investisseurs dans les politiques publiques sera primordial pour contenir la volatilité, maintenir les entrées de capitaux, et soutenir l’investissement privé. Afin d’y parvenir, une communication claire et raisonnable d’un objectif de croissance du PIB de +6% (± 0.5 point) en 2017 sera déterminante. 

Limiter le risque de Crédit : en Chine, la dette des entreprises représente 170% du PIB, et les défaillances d’entreprises devraient augmenter de +10% en 2017 (+20% en 2016). Un durcissement de la politique monétaire pourrait initier un mouvement de désendettement progressif. La politique budgétaire restera accommodante en 2017, afin de soutenir la croissance.

Réduire l’excès de Capacités de production : réduire les surcapacités dans le secteur des matériaux de base sera essentiel pour la Chine en 2017. Pourtant, alors que la demande pourrait croître modestement, l’ajustement de l’offre ne sera pas immédiat, la priorité pour les autorités restant la préservation de l’emploi. La réforme des entreprises d’Etat, qui sont les principaux fournisseurs dans le secteur, devrait se dérouler de manière progressive.

Gérer l’internationalisation du Cours du RMB : le RMB pourrait se déprécier de -3% en 2017 face à l’USD. Plusieurs facteurs pourraient accentuer cette pression, dont les divergences de politique monétaire entre les Etats-Unis et la Chine, le ralentissement de la croissance chinoise, et une meilleure rentabilité des investissements hors de Chine.

Trouver de nouveaux moteurs Commerciaux : les exportations chinoises de biens exprimées en dollars devraient se contracter de -7% en 2016. En effet, les Etats Unis, qui cristallisent 18% du total des exportations chinoises de biens, devraient renforcer leurs  barrières commerciales. La Chine devra donc chercher de nouveaux moteurs commerciaux en 2017 : améliorer sa compétitivité-prix (statut d’économie de marché), trouver des nouveaux consommateurs et des nouveaux revenus d’investissement (One Belt One Road), développer des partenariats solides et son influence politique (Regional Comprehensive Economic Partnership).