Bilan mondial des défaillances d’entreprises : rebond de +2% prévu en 2016 et 2017

02.05.2016

​Pour la première fois depuis 2009, Euler Hermes table sur une augmentation de +2% des défaillances d’entreprises à travers le monde en 2016, ainsi qu’en 2017 (-6% en 2015).

 


Le leader mondial de l’assurance-crédit définit 3 raisons principales à ce rebond :

  1. une croissance économique atone depuis trop longtemps ;
  2. des turbulences accrues dans certains secteurs (matières premières) ;
  3. l’effet domino des défaillances de grandes entreprises : le nombre de faillites d’entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions EUR étant passé de 95 en 2014 à 152 en 2015.


 

En 2016, l’Asie-Pacifique (hausse de +13% des défaillances attendue par rapport à 2015) et l’Amérique latine (+17%) constituent les zones les plus sensibles. Les Etats-Unis ne seront pas non plus épargnés. « Pour la première fois en 6 ans, les défaillances d’entreprises américaines devraient croître de +3%, tirées par les secteurs de la métallurgie et de l’énergie, qui ont représenté la moitié des faillites d’entreprises cotées en 2015 », développe Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes.


 

L’Europe de l’Ouest est la seule région où les défaillances devraient reculer, de -5% en 2016 puis -3% en 2017. Néanmoins, cette baisse est à nuancer. « Le nombre annuel de défaillances demeure supérieur aux niveaux d’avant-crise dans 11 des 17 pays européens. Un optimisme prudent reste donc de mise, dans la mesure où l’augmentation du risque de défaut de paiement dans les pays émergents pénalise les exportateurs », explique Ludovic Subran.


 

Documents