Le groupe Interparfums remporte le BFM Award 2019 de la performance à l'export

Lors de la cérémonie des BFM AWARDS, le 7 novembre 2019 à Paris, l’Award de la Performance à l’Export a été décerné au groupe Interparfums, fabricant et distributeur de parfums de prestige et de cosmétiques, sur la base de contrats de licences mondiales exclusives. Pour la 7ème année consécutive Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit et BFM BUSINESS, premier média français d’information économique et financière, se sont associés afin de remettre ce prix, qui a pour but de valoriser l’audace et la performance des entreprises françaises à l’international.

Bilan contrasté pour les exportateurs français en 2019

Les exportateurs français ont des cartes à jouer avec +16 Mds EUR d’exportations additionnelles, dont +10 Mds en dehors de l’Europe à saisir en 2019. La Chine (+1,5 Mds EUR) et les USA (+3,6 Mds EUR) sont les deux principales zones d’opportunités pour la France à ce titre. La France gagne également des parts de marché dans des pays ayant signé des accords de libre-échange avec l’Union Européenne : +900 M EUR au Japon, +550 M EUR en Corée du Sud et +300 M EUR au Canada depuis le début de l’année.

« Côté sectoriel, 3 moteurs représentent +13 Mds EUR en cumulés sur 2019 : l’aéronautique avec +6 Mds EUR. Le secteur du luxe (maroquinerie, parfumerie-cosmétiques, joaillerie, vin) tire son épingle du jeu avec +4 Mds EUR de demande adressée pour nos exportateurs français cette année. Enfin n’oublions pas la chimie avec +3 Mds EUR, dont la moitié provenant de la pharmacie. » explique Eric Lenoir, Président du Comité Exécutif d’Euler Hermes France.

On note cependant un vrai coup de froid sur les exportations qui devrait provenir du ralentissement de la croissance en Europe, principalement en Allemagne, avec des débouchés additionnels de +6 Mds EUR en 2019 (la moitié moins par rapport à 2018).

Les incertitudes politiques continuent de peser sur le commerce mondial

De nombreuses incertitudes politiques continuent de planer et de secouer les échanges internationaux, à commencer par la querelle commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui a causé un choc d’incertitude sur les marchés en 2019, et a pesé sur la croissance économique mondiale. « On l’a vu dernièrement, de nouvelles taxes à l’import vont être appliquées sur les biens en provenance d’Europe par les Etats-Unis dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’aéronautique, des boissons et des machines. Cela aura des conséquences importantes sur la croissance et les exportations européennes.» précise Eric Lenoir.

Quant au Brexit, il a déjà laissé des traces avant même d’être effectif : en ayant coûté -0,2 point de croissance à l’Union Européenne par an en 2018 et 2019. Heureusement, le récent accord de principe du Parlement britannique sur la dernière version du deal est une bonne nouvelle. « On est loin du scénario catastrophe d’une sortie sans accord, mais attention tout de même : ce n’est pas parce qu’un accord a été trouvé que tout va rentrer dans l’ordre immédiatement. L’absorption des stocks de précaution prendra environ 6 mois et poussera l’économie britannique en récession technique au 4ème trimestre. Le manque à gagner à l’export pour l’UE sera tout de même de -2 Mds EUR en 2020 (-0,5 Mds EUR pour la France) et l’impact sur la croissance de l’UE de -0,1 point. » souligne Eric Lenoir.

Enfin plus généralement c’est le ralentissement économique mondial qui pèse sur le commerce : Euler Hermes estime que le PIB mondial ne devrait croître que de +2,5% en 2019 et +2,4% en 2020. Un ralentissement important, après une croissance de +3,1% en 2018. « Et conséquence directe : les défaillances d’entreprises devraient augmenter de +8% cette année et l’an prochain, avec une hausse conséquente en Asie (+15% en 2019), un rebond en Europe (+3%) et un retournement progressif aux USA. Dans le monde, 7 pays sur 10 subiront une hausse des défaillances d’entreprises en 2019. » conclut Eric Lenoir.

Comment saisir les bonnes opportunités ?

Il y a des vraies cartes à jouer pour les exportateurs français qui diversifient leurs débouchés, mais il faut être vigilant face aux risques politiques et commerciaux qui vont de pair. Les incertitudes concernant les partenaires commerciaux sont fortes et les entreprises ne s’y trompent pas, puisqu’Euler Hermes enregistre une augmentation de 10% des demandes de garanties. Il est essentiel et stratégique pour l’exportateur de protéger sa trésorerie, en pilotant sa stratégie de crédit clients, et en sachant se préserver des impayés. Cela doit faire partie des process bien rodés de tout exportateur. Savoir choisir des partenaires commerciaux solides, prévoir la capacité de ses clients à payer ses factures, ajuster ses conditions de paiement, faire valoir ses droits en tant que créancier, c’est clé pour piloter le développement de son entreprise.

Interparfums, un savoir-faire à la française qui a conquis l’international

Pour cette édition 2019, de nombreuses entreprises exportatrices ayant un chiffre d’affaires supérieur à 20 millions d’euros, ont répondu à l’appel à candidatures de l’Award de la Performance à l’Export. Après l’étude des dossiers, selon des critères de croissance, de solidité financière, et de diversité des destinations d’export, le jury des BFM AWARDS a décidé de récompenser l’entreprise Interparfums, fabricant et distributeur de parfums de prestige, symbole de réussite d’un savoir-faire à la française.

Créée en 1982, la société Interparfums, pilote dans son intégralité le cycle de vie du parfum, de sa création jusqu’à sa distribution en France et à l’International. Elle coordonne les différentes étapes depuis le marketing, l’olfaction, le flacon et le packaging jusqu’au choix des outils promotionnels et des supports de communication.

La réussite internationale d’Interparfums s’est traduite par la signature de contrats de distribution sous licence exclusive, en nouant des partenariats avec des marques prestigieuses (Boucheron, Montblanc, Repetto, Rochas, Paul Smith, Lanvin, Coach, Jimmy Choo…). L’entreprise a su conjuguer son activité à une expertise marketing reconnue à l’international, lui permettant de saisir les tendances de consommation sur les territoires de chaque marque du portefeuille.

Le Groupe Interparfums distribue aujourd’hui ses produits dans une centaine de pays et réalise plus de 90% de son chiffre d’affaires hors de France. Récemment la société a intégré l’indice Gaïa qui récompense et distingue les 70 meilleures PME-ETI françaises et européennes cotées, sur leurs performances Environnementales Sociales et de Gouvernance (ESG). Cette récompense souligne les efforts développés par Interparfums depuis plusieurs années et incite la société à poursuivre ces actions en initiant des process de fabrication écoresponsables dès 2020.