Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Les bonnes affaires seront rares pour le Black Friday 2021

22/11/2021
Pionniers du Black Friday, les distributeurs américain entrent dans la période des fêtes dans un contexte particulier marqué par les perturbations des chaînes d’approvisionnement et du transport maritime, couplées aux pénuries d’intrants et de matières premières. Selon Euler Hermes, les bonnes affaires du Black Friday 2021 pourraient décevoir le consommateur américain pour trois raisons :
  • Raison #1 : une offre contrainte. Malheureusement, à cause des perturbations des chaînes d’approvisionnement, il n’y en aura pas pour tout le monde. Les niveaux de stocks sont largement sous leur moyenne et il y aura des pénuries de certains produits. Selon Euler Hermes, il manque 41 Mds USD de biens à vendre dans les stocks des distributeurs américains à l’approche du Black Friday 2021.
  • Raison #2 : les distributeurs n’ont pas grand intérêt à offrir d’importantes réductions. D’une part, parce que les stocks sont déjà à un faible niveau, ce qui signifie que les distributeurs américains n’ont pas besoin de déstocker rapidement. De l’autre, ces derniers ont accumulé 400 Mds USD de ventes additionnelles à date en 2021 vs 2019 : ils n’ont donc pas besoin de stimuler leurs ventes pour terminer l’année. Le soutien généreux du gouvernement aux ménages, les dépenses plus importantes en matières de biens que de services et la hausse de l’épargne des ménages ont porté la rentabilité des distributeurs américains à un niveau record. Sans oublier que Noël, soutien de poids pour les ventes des distributeurs, approche à grands pas.
  • Raison #3 : les réductions appliquées le seront sur des prix qui ont déjà augmenté. Les récentes pénuries de containers, d’intrants et de matières premières ont engendré une hausse des coûts de transport et de production, directement répercutés par les distributeurs américains sur leurs prix de ventes. Par exemple, lors des douze derniers mois, le prix des TV a cru de +13%, et celui des meubles de +11%. Dans ce contexte, les rabais accordés seront moindres que l’an dernier et s’appliqueront à des produits en moyenne plus chers.

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie pour les consommateurs ? Selon Euler Hermes, les consommateurs paieront leurs jouets achetés en réduction lors du Black Friday 2021 +5% plus cher que lors de l’édition 2020. La hausse est encore plus forte concernant les vêtements (+10%), les appareils ménagers (+12%), les meubles (+14%), les ordinateurs (+16%), les équipements de sport (+16%) et les TV (+17%).