📱 01.84.11.50.54
📱 01.84.11.50.54

Selon Euler Hermes, la récession économique de 2020 sera la pire enregistrée depuis la fin de la seconde guerre mondiale

23/04/2020

Alors que le confinement se poursuit dans la plupart des pays et que de très nombreuses entreprises souffrent du contexte sanitaire et économique actuel, les économistes d’Euler Hermes présentent leurs nouvelles prévisions de croissance pour 2020 et 2021.

Au sommaire de ce nouveau scénario macroéconomique :

  • L’économie mondiale devrait enregistrer en 2020 la plus grave récession depuis la fin de la seconde guerre mondiale, avec une croissance économique qui s’établira à -3,3% (+2,5% en 2019). En valeur, il s’agit d’une perte pour l’économie mondiale de 9 000 Mds USD, soit l’équivalent du PIB du Japon et l’Allemagne cumulés. En comparaison, c’est deux fois plus que lors de la crise financière mondiale de 2009. Les échanges internationaux en valeur devraient reculer de 3 500 Mds USD en 2020, et les défaillances d’entreprises croître d’au moins +20%. Environ 1/3 des emplois concernés par les dispositifs de chômage partiels pourraient à terme disparaitre, notamment dans les pays où ces dispositifs ne sont pas prolongés au-delà de 6 mois. Euler Hermes estime que les économies ne pourront fonctionner au mieux qu’à 70-80% de leur capacité pendant les deux à trois prochains trimestres.

  • Les mesures budgétaires prises par la plupart des administrations publiques ont aidé à limiter le coût financier, économique et social de la crise actuel, même si celui-ci s’avère déjà lourd. Les gouvernements doivent désormais se mobiliser pour préparer la suite et permettre les conditions d’une reprise économique, tout en évitant une potentielle crise de solvabilité. Euler Hermes a identifié les outils de politiques économiques qui peuvent être mobilisés en ce sens.

  • Quid des conséquences de la crise actuelle pour l’économie française ? Euler Hermes estime que l’économie française enregistrera une récession en 2020 de l’ordre de -8,9% (+1,3% en 2019), avec une reprise attendue dès 2021 de +9,6%.

  • Du fait notamment du confinement, la consommation des ménages français devrait reculer de -13% cette année : la priorité semble donnée par les ménages à l’épargne, avec un taux d’épargne qui devrait atteindre 37% du revenu disponible pendant le confinement (soit +22 points vs le niveau pré-confinement). Cette prudence temporaire pourrait servir de poche de consommation mobilisable dès que la situation sera plus apaisée, et notamment si les politiques de soutien attendues renforcent la confiance des ménages dans l’avenir. Néanmoins, Euler Hermes estime que le taux d’épargne demeurera fin 2020 +6 points au-dessus du niveau de fin 2019.

  • Côté entreprises, les mesures prises par les pouvoirs publics français permettront de limiter la casse, mais ces dernières ne suffiront malheureusement pas pour éviter une vague de défaillances : après un recul de -6% l’an passé, les défaillances d’entreprises françaises devraient croître d’au moins +14% cette année.