Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

UE : quel est le coût économique du retard des campagnes de vaccination ?

08/02/2021
2021 devrait être l’année de la reprise en France et en UE. Mais cette reprise reste fortement soumise à deux facteurs : (i) le déploiement rapide des campagnes de vaccination ; (ii) l’évolution des restrictions sanitaires destinées à freiner l’épidémie Covid-19. Deux sujets sur lesquels se sont penchés les experts d’Euler Hermes, le leader mondial de l’assurance-crédit, dans leur dernière étude. Au sommaire : 
  • Pour atteindre l’objectif de la Commission Européenne de vacciner 70% de la population d’ici l’été, il faudrait un rythme de vaccination environ 6 fois supérieur à celui actuellement observé. L’UE fait ainsi face à un retard de cinq semaines sur le front de la vaccination. Si ce retard n’est pas compensé, il pourrait coûter près de 90 Mds EUR à l'économie européenne en 2021 selon les derniers calculs d’Euler Hermes.
  • Par ailleurs, les vaccins contre la Covid-19 sont la clé de voute de la reprise de l’économie, de l'investissement et de la consommation. Selon les experts d’Euler Hermes, « Pour permettre une reprise durable au second semestre 2021, les pays de l'UE doivent s'engager dans un rythme qui vise à vacciner les populations à risque d'ici la mi-2021. Cela permettrait un assouplissement des restrictions sanitaires sans mettre en péril les systèmes de santé. Pour atteindre cet objectif, les pays européens doivent doubler les vaccinations administrées quotidiennement. Au rythme actuel de la vaccination, l'immunité collective ne serait atteinte que fin 2022. »
  • Au-delà du coût économique, le retard au niveau de la vaccination pourrait entraîner une perte de confiance considérable dans le projet européen ainsi qu’un risque notable de voir la polarisation et l’incertitude politique dans les états membres augmenter : « Le mécontentement politique risque de monter en flèche lorsque des pays tels qu'Israël, la Grande-Bretagne ou les États-Unis entreront dans une phase de croissance tirée par la consommation au cours du second semestre 2021. »
  • Outre le vaccin, l’évolution de l’épidémie Covid-19 et des restrictions sanitaires qui en découlent posent également question. Selon Euler Hermes, chaque semaine supplémentaire de restrictions sanitaires coûte 0,4 de point de pourcentage de croissance de PIB trimestriel à l’UE. Le retard actuellement observé coûterait ainsi 2 points de croissance de PIB trimestriel à l’UE, soit près de 90 Mds EUR. La France est le pays européen pour lequel l’addition est la plus lourde : une semaine supplémentaire de restriction sanitaire coûte 3 Mds EUR à l’économie française.
Pour découvrir des analyses et chiffres complémentaires, mais également des explications sur la façon dont été calculés ces différents impacts, vous pouvez consulter l’étude intégrale ci-dessous.