📱 01.84.11.50.54
📱 01.84.11.50.54

Le déficit commercial français devrait se contracter de 8 milliards d'euros en 2019

Le déficit commercial français s’est creusé de +1,7 Md EUR en 2018, s’établissant ainsi à 60 Mds EUR. Mais le premier trimestre de 2019 laisse présager de meilleures perspectives : le déficit commercial français s’établit à 13,7 Mds EUR sur les trois premiers mois de l’année, en recul de -1 Md EUR par rapport au T1 2018. Selon Euler Hermes, ce léger repli est à mettre au crédit de la vigueur des exportations françaises, et de la baisse du prix du pétrole en début d’année.

« Lors du premier trimestre de cette année, la croissance des exportations françaises (+6,6% a/a) a été plus rapide que celle des importations (+5,1% a/a), ce qui a permis de limiter le déficit commercial. La baisse du prix du pétrole (-6% entre le T1 2018 et le T1 2019) explique en grande partie ce ralentissement des importations françaises en valeur », explique Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.

Finalement, Euler Hermes estime que la dynamique enclenchée au premier trimestre devrait se poursuivre tout au long de l’année. Le leader mondial de l’assurance-crédit prévoit que le déficit commercial français s’établira à 52 Mds EUR en 2019, soit une contraction de -8 Mds EUR par rapport à 2018.

+14 Mds EUR d’exportations additionnelles à saisir pour les entreprises françaises en 2019

Par ailleurs, Euler Hermes estime que les exportations françaises croîtront de +14 Mds EUR en 2019. Les entreprises françaises auront une nouvelle fois de belles opportunités à saisir hors de nos frontières, et pas seulement en Europe. En effet, avec le ralentissement économique attendu en UE et les turbulences politiques connues par la région, les exportateurs français auront tout intérêt à diversifier leurs offensives et à regarder plus loin que par le passé, tout en sachant anticiper les risques politiques et commerciaux.

« Certes, l’UE restera encore un marché particulièrement attractif pour les exportateurs tricolores (+7 Mds de débouchés additionnels à saisir en 2019). L’Espagne (+1,6 Md EUR), la Belgique (+0,8 Md EUR) et l’Allemagne (+0,7 Md EUR) seront les destinations européennes à privilégier. Mais le Grand Export n’est pas en reste ! En Asie, cette année, +3,5 Mds EUR de débouchés additionnels attendent les exportateurs français, dont +2,4 Mds EUR en Chine. Les entreprises françaises peuvent également espérer saisir +1,9 Md EUR aux Etats-Unis », précise Stéphane Colliac.

Les trois secteurs qui profiteront le plus de la croissance des exportations françaises cette année devraient être les machines et équipements (+3,9 Mds EUR à saisir), la chimie (+2,4 Mds EUR) et l’agroalimentaire (+1,6 Mds EUR).