Entre -4 et -11 milliards d'euros de manque à gagner

20/11/2020
La fermeture des commerces non-essentiels en France devrait avoir un impact conséquent sur la trésorerie des entreprises concernées. En effet, Euler Hermes, le leader mondial de l’assurance-crédit, estime que le manque à gagner pour les commerces non-essentiels s’élèverait à -4,4 Mds EUR en cas de fermeture en novembre, et à -10,8 Mds en cas de fermeture en novembre et décembre. Ces chiffres correspondent à un recul des ventes de l’ordre de -60%.

« Les quelques assouplissements accordés par l’Etat (click-and-collect, livraisons à domicile) et l’adoption rapide des outils digitaux par les commerçants ont permis de limiter quelque peu ce manque à gagner. Nous estimons qu’une fermeture complète des commerces non-essentiels physiques en novembre et décembre, et donc une absence totale de ventes, aurait engendré un manque à gagner de -18 Mds EUR pour les entreprises concernées », précise Aurélien Duthoit, analyste en charge du commerce de détail chez Euler Hermes.

L’avant-Noël, période décisive pour le secteur du commerce de détail

Comment expliquer un tel impact ? Les semaines précédant Noël sont généralement parmi les plus importantes pour les entreprises du secteur en termes de chiffre d’affaires. « En regardant l’historique des données, on observe que les mois de novembre et décembre représentent une part essentielle des ventes annuelles dans de nombreux segments. Elles représentent plus de 40% des ventes annuelles des magasins de jouets, et plus de 25% pour les commerces de cosmétiques, de livres et de bijoux », complète Aurélien Duthoit.

Les pertes du premier confinement n’ont pas été compensées

Le constat est d’autant plus lourd qu’avant même l’application il y a quelques semaines de nouvelles restrictions sanitaires en France, la situation était déjà difficile pour le secteur du commerce de détail. En effet, le manque à gagner subi par les entreprises du secteur lors du premier confinement n’a pas été compensé par le fort rebond de la demande constaté entre juin et septembre 2020. A fin septembre, les ventes enregistrées depuis le début de l’année étaient toujours inférieures, en moyenne, de -10% aux niveaux de 2019 (à période comparable).

Vous souhaitez obtenir plus d’explications sur les impacts de la fermeture des commerces non-essentiels ? Vous voulez savoir quels sont les segments qui souffrent le plus de cette situation ? Tout ce dont vous avez besoin est dans notre étude ci-dessous. Bonne lecture !

fermeture des commerces non-essentiels