Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

La demande mondiale ne retrouvera pas son niveau pré-Covid19 avant 2023

09/06/2020

L’épidémie de Covid19 a mis à mal de très nombreux secteurs d’activité à l’échelle mondiale. Parmi eux, le transport aérien, qui souffre fortement de la réduction drastique des flux de personnes et de marchandises. Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit, fait le point sur les perspectives à court et moyen terme du secteur aérien :

  • Du fait de la réduction drastique des voyages internationaux, l’année 2020 sera terrible pour le transport aérien. Selon Euler Hermes, le chiffre d’affaires agrégé des acteurs du secteur aérien devrait chuter en 2020 à l’échelle mondiale, passant de 840 Mds USD à 530 Mds USD. La rentabilité du secteur sera aussi durement touchée, avec des pertes opérationnelles attendues à 60 Mds USD cette année.

  • Les mesures de confinement sont progressivement assouplies et les Etats commencent peu à peu à rouvrir leurs frontières. Plusieurs années seront néanmoins nécessaires pour que le secteur aérien se remette de ce choc. Euler Hermes prévoit une baisse de la demande mondiale dans le secteur de l’ordre de -37% en 2020, avant un rebond de +39% en 2021 et de +10% en 2022. Ainsi, la demande internationale pour le secteur des transports aériens ne retrouvera pas son niveau pré-Covid19 avant 2023.

  • Les compagnies aériennes n’ont pas eu d’autres choix que de prendre des mesures urgentes pour freiner l’hémorragie financière. Nonobstant les plans massifs de soutien étatique mis en œuvre, la filière n’échappera pas à des restructurations supplémentaires au cours du S2 2020. Ainsi, près de 30% des emplois du secteur aérien à l’échelle mondiale sont aujourd’hui menacés.

  • L’épidémie Covid19 devrait contribuer à redessiner les contours du secteur aérien. Les mesures de distanciation sociale, par exemple, pourraient fortement affecter les compagnies aériennes low-cost, dont la rentabilité dépend d’un taux de remplissage des avions maximal. Malgré le soutien financier de plusieurs gouvernements, de nouvelles défaillances de compagnies aériennes pourraient survenir, à un niveau plus élevé que lors des deux dernières années, engendrant une plus forte concentration dans le secteur.

  • Le secteur aérien français devrait également souffrir cette année. Selon les estimations d’Euler Hermes, la demande française pour le secteur aérien devrait fortement reculer en 2020, avec seulement 110 millions de passagers transportés contre 180 millions en 2019 (-39%). Par ailleurs, le chiffre d’affaires des compagnies aériennes opérant en France devrait reculer de -20 Mds USD en 2020.