📱 01.84.11.50.54
📱 01.84.11.50.54

En Europe de l’Ouest, le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises entrées en défaillance lors des 4 dernières années représente 100 Mds EUR

Selon les calculs d’Euler Hermes, l’Europe de l’Ouest a enregistré entre mi-2015 et mi-2019 un montant conséquent de défaillances de grandes entreprises. En effet, le leader mondial de l’assurance-crédit estime que lors des 4 dernières années, le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises d’Europe de l’Ouest entrées en défaillance représente 100 Mds EUR, soit 25 Mds EUR par an en moyenne.

Le risque d’impayé se renforce pour les plus petites entreprises

« C’est un chiffre colossal, qui laisse craindre un éventuel effet domino : si les grandes entreprises européennes sont dans l’incapacité de payer leurs plus petits fournisseurs, ces derniers, dont la trésorerie est souvent fragile, se retrouveront à leur tour en grande difficulté. Enseignement de cette tendance : le risque d’impayés pour les TPE et PME commerçant avec des grandes entreprises européennes se renforce », analyse Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.

Le secteur le plus touché par cette recrudescence des défaillances de grandes entreprises est le commerce de détail, avec un chiffre d’affaires concerné de 19 Mds EUR lors des 4 dernières années. Suivent le BTP (16 Mds EUR), les services (14 Mds EUR) et les transports (11,5 Mds EUR).

Au niveau de la répartition par pays, c’est sans surprise le Royaume-Uni qui tire le gros lot. Le pays paie les conséquences du Brexit avant même que celui-ci ne soit effectif, cumulant près de 25 Mds EUR de défaillances de grandes entreprises sur les 4 dernières années, soit près du quart de ce qui est survenu en Europe. L’Allemagne (18,5 Mds EUR) et l’Italie (17 Mds EUR) complètent le podium, soit plus de 60% du total enregistré en Europe de l’Ouest représenté par seulement 3 pays.

La France pas épargnée par la tendance

En France, le cumul est de 10,5 Mds EUR en 4 ans, et le phénomène est en aggravation. Rien que sur l’année en cours, le montant est conséquent : à la fin du T3 2019, sur 12 mois glissants, le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises françaises entrées en défaillance atteint 3,4 Mds EUR. Un chiffre qui n’a été dépassé qu’à deux reprises sur les 15 derniers trimestres, ce qui montre le niveau élevé de ces défaillances de taille conséquente.

« Certains secteurs sont forcément plus affectés. C’est le cas du commerce de détail (1 Md EUR) et du transport (800 M EUR). La filière alimentation est largement affectée que cela soit en amont (agro-alimentaire) ou en aval (commerce alimentaire) avec 250 M EUR chacun. En France aussi, les petites entreprises ont du souci à se faire face aux difficultés de leurs fournisseurs de plus grande taille », conclut Stéphane Colliac.