Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les nouvelles restrictions sanitaires pourraient coûter -0,5 point de croissance de PIB à la France en 2021

23/03/2021
Face à l’évolution de la situation sanitaire, le gouvernement français a décidé la semaine dernière de renforcer les restrictions sanitaires dans 16 départements. Suite à cette annonce, Euler Hermes a évalué l’impact économique de l’application de ces mesures. Selon le leader mondial de l’assurance-crédit, la mise en place du confinement localisé pour 4 semaines pourrait coûter -0,5 point de croissance de PIB à la France en 2021.

« Les 16 départements concernés par le renforcement des mesures sanitaires pèsent pour environ 40% du PIB français. Il est donc évident que le ralentissement de l’activité économique dans ces régions aura un impact sur la croissance économique française globale. Avec l’application de ces confinements localisés, nous estimons que l’activité économique française en mars 2021 sera inférieure de -5,6% par rapport à fin 2019. Pour comparaison, le couvre-feu à 18h généralisé à tout le territoire français avait entrainé en janvier-février un recul de l’activité économique de -4% par rapport à fin 2019 », précise Selin Ozyurt, économiste France chez Euler Hermes.

Toutefois, ces prévisions restent conditionnées au format du 3ème confinement : si la durée des restrictions sanitaires et le nombre de départements concernés venaient à croître, l’impact sur la croissance économique française pourrait être plus sévère. Mais la reprise économique française cette année ne semble pas, pour l’heure, remise en question.

« Si les mesures sanitaires n’excèdent pas les 4 semaines pour l’instant prévues, on peut s’attendre à un important effet de rattrapage au second trimestre qui permettrait d’atténuer les conséquences du reconfinement. Cela dépendra nécessairement du retour de la confiance des ménages français, du succès de la campagne nationale de vaccination et du prolongement des soutiens étatiques. Mais pour le moment, nous prévoyons toujours un rebond de la croissance française en 2021 de l’ordre de +5,4% », conclut Selin Ozyurt.