Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Une pénurie de containers qui pourrait coûter cher aux entreprises françaises et européennes

12/02/2021
Dans sa dernière étude, Euler Hermes se penche sur la pénurie de containers qui secoue actuellement les chaînes de valeur à l’échelle mondiale, et sur les conséquences qui pourraient en découler pour les entreprises.

Comment expliquer la pénurie actuelle de containers ?

« La demande européenne et américaine de marchandises chinoises a fortement cru dernièrement. Une tendance qui résulte de la reprise plus rapide que prévu de l’activité et de la production en Chine en comparaison des autres pays. Toutefois, il n’y a actuellement pas assez de containers disponibles en Chine pour acheminer ces marchandises vers le reste du monde. En effet, de nombreux containers sont restés bloqués dans d’autres pays à cause des restrictions sanitaires appliquées pour lutter contre l’épidémie Covid-19. D’où cette situation de tension sur le marché du fret maritime », explique Françoise Huang, économiste Asie chez Euler Hermes.

Cette pénurie a pour conséquence d’augmenter fortement le coût du fret maritime pour les entreprises souhaitant acheminer des marchandises depuis la Chine (+150% t/t au t4 2020). Une situation, couplée au renforcement observé du RMB, qui devrait peser fortement sur le coût des importations en provenance de Chine à court terme. Selon Euler Hermes, le prix des importations en provenance de Chine devrait croître de +6% a/a d’ici fin avril 2021 pour les entreprises européennes, et de +2% a/a d’ici fin juillet pour les entreprises américaines.

Quelles seront les conséquences directes pour les entreprises européennes et françaises ?

Selon Euler Hermes, la hausse du coût des importations européennes en provenance de Chine, consécutive à la pénurie de containers, pourrait coûter en -4,5 et -7 points de marges aux entreprises de zone euro au S1 2021. Les entreprises allemandes seraient particulièrement affectées, avec une perte de marge opérationnelle qui pourrait atteindre -36 Mds EUR au S1 2021. Les entreprises françaises ne seront pas épargnées, avec un impact qui pourrait atteindre -23 Mds EUR au S1 2021.

« Cette pénurie, couplée à d’autres facteurs (réorganisation des chaines de valeur, interruptions de la production, renforcement des restrictions sanitaires), a pour conséquence de rallonger les temps de livraison. Nous estimons que ce rallongement des temps de livraison pourrait coûter -1,2 point de croissance au PIB de la zone euro en 2021, et -0,7 point de croissance au PIB des USA », ajoute Ana Boata, Directrice des recherches macroéconomiques d’Euler Hermes.