📱 01.84.11.50.54
📱 01.84.11.50.54

Quelles perspectives économiques pour la Chine en 2016 ?

​Euler Hermes, leader mondial en assurance-crédit, publie une étude intitulée « Quelles perspectives pour la Chine en 2016 ? » analysant la situation à venir du pays au regard de 6 indicateurs économiques.

  • Marchés
    ​Les marchés financiers resteront très volatils en raison d'un rééquilibrage bancal. La croissance du PIB ralentira encore, à +6,5% en 2016 et +6,4% en 2017, avec une volatilité accrue.

  • Politique
    ​Pour l’année à venir, les autorités chinoises renforceront probablement les mesures de soutien en augmentant l'objectif de déficit (à -3,5% du PIB), en assouplissant la politique monétaire (baisse de -50pb du taux directeur et de -100pb du ratio de réserves obligatoires) et en dévaluant le renminbi (à 6,8-7 pour 1 USD).

  • Impayés
    ​En 2016, les défaillances d'entreprises augmenteront de +20% et les délais moyens de paiement s'allongeront à 84 jours. La dette des entreprises est élevée (160% du PIB) et le ratio d'endettement s'accroîtra dans les secteurs industriels (machinerie lourde, construction et matières premières). En revanche, les secteurs liés à la demande des ménages (alimentation), les produits haut de gamme (ordinateurs) et les industries soumises à des objectifs gouvernementaux (aéronautique, automobile) pourraient présenter moins de risques de crédit.

  • Investissement
    ​Les résultats des entreprises devraient se stabiliser en 2016 après avoir reculé de -2% en 2015 sur fond de volumes de ventes limités, de pressions déflationnistes et de demande extérieure atone. La croissance des investissements sera inférieure à +5% en termes réels pour la première fois en 25 ans. Le désendettement en cours, les fuites de capitaux et la baisse des IDE freineront le financement des investissements.

  • Exportations
    ​Les échanges commerciaux chinois ont connu une évolution en dents de scie en 2015, marquée par des recettes limitées à l'export en USD, ce qui a fortement ébranlé les fournisseurs de premier plan du pays en matières premières (Malaisie, Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique) ainsi que ses plateformes commerciales partenaires (Singapour, Hong Kong, Taïwan). Une initiative commerciale de très grande ampleur (One Belt One Road) pourrait constituer une lueur d'espoir.

  • Yuan
    ​Les pressions à la baisse s'accroissent - baisse des exportations, resserrement monétaire aux États-Unis, fortes pressions déflationnistes. À court terme, une nouvelle erreur de communication sur une dépréciation neutraliserait les gains de compétitivité.