Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

En Europe, 1 entreprise sur 3 pourrait subir un recul des ventes au S2 2021

28/10/2021
Après 18 mois de crise, l’économie mondiale enregistre un fort rebond. Tellement fort que les entreprises sont désormais confrontées à un environnement dual : de nombreuses opportunités commerciales à saisir, mais d’importantes perturbations des chaînes d’approvisionnement qui menacent leur activité et leur productivité. Ce contexte peut-il affecter les ventes et la rentabilité des entreprises américaines et européennes ? Dans leur dernière étude, les économies d’Euler Hermes se penchent sur la question et dressent la liste des secteurs les plus exposés.

Au sommaire de cette étude :

  • Le secteur manufacturier européen et américain a été confronté à d’importantes perturbations au cours des derniers mois, affectant considérablement la production et contribuant à la hausse des coûts de fabrication. Cela inclut notamment : 1) des interruptions de la production, résultant de pénuries prolongées d’intrants et, plus récemment, de la hausse importante des prix de l’énergie ; 2) une croissance rapide de la demande due à la réouverture au printemps dernier des économies européennes et nord-américaines ; 3) des goulots d’étranglement en matière de transport sur les principaux axes commerciaux, phénomène renforcé par la résurgence des cas de covid-19 en Asie et plus particulièrement en Chine.
  • Ainsi, les entreprises européennes et américaines pourraient être confrontées à une réduction de leur rentabilité à partir du quatrième trimestre 2021. D’après Euler Hermes, 31% des entreprises européennes devraient voir leurs ventes reculer au second semestre 2021 par rapport à la première partie de l’année (contre 25% des entreprises américaines). Les secteurs les plus exposés sont l’automobile, la chimie et la métallurgie.
  • En matière de rentabilité, les données indiquent que les bénéfices exprimés en pourcentage du chiffre d’affaires souffriront le plus dans le secteur automobile, et resteront sous pression dans les secteurs de la métallurgie, des équipements de transport et de la distribution. A l’inverse, la hausse des ventes due à la croissance des volumes et des prix soutiendront les marges bénéficiaires des secteurs du pétrole et du gaz, des matériaux de construction et des biens d’équipement des ménages.
  • De plus, selon Euler Hermes, le risque de ralentissement de l’activité industrielle relatif aux pénuries menace plus les entreprises allemandes que leurs concurrentes françaises, espagnoles et italiennes.

Vous avez besoin de données spécifiques à propos de l’évolution de la rentabilité des entreprises européennes et américaines ? Vous souhaitez obtenir un focus plus précis sur un secteur en particulier ?