Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Les 5 KPI financiers à suivre quotidiennement

22/07/2021
Blog > Croissance d'entreprise > Les 5 KPI financiers à suivre quotidiennement

Une surveillance dynamique favorise l'agilité et la confiance, ce qui vous permet d'avancer rapidement pour saisir des opportunités ou au contraire vous replier lorsque vous repérez des difficultés à l'horizon. Le suivi des indicateurs de performance (KPI) financiers vous permettra d’anticiper la future croissance de votre entreprise et de piloter vos relations avec vos partenaires, banques, investisseurs, fournisseurs et clients. Voici cinq KPI que vous devriez suivre.

1. Besoin en fonds de roulement


Qu’est-ce que le besoin en fonds de roulement ou BFR ?

Le BFR mesure les ressources financières nécessaires pour couvrir le décalage entre décaissements et encaissements et indique le montant des ressources financières nécessaires à une entreprise pour assurer son cycle de production, rembourser ses dettes et régler ses prochaines charges d'exploitation.

Indicateur clé, il permet d'évaluer en temps réel l'état de la trésorerie de l’entreprise, en indiquant dans quelle mesure vous pouvez faire face (ou non) à un événement imprévu, tel qu’un retard de paiement ou un impayé.

Comment calculer le BFR ?

Besoin net en fonds de roulement = stock + créances clients – dettes fournisseurs

Conseil : un BFR négatif (inférieur à 1) indique que les décaissements nécessaires aux opérations sont supérieurs aux encaissements liés à l'activité. À l'inverse, un BFR positif (entre 1,5 et 2) prouve que la société n'a pas besoin de puiser dans ses ressources à long terme pour satisfaire ses besoins à court terme. Pour en savoir plus, consultez notre article consacré au besoin en fonds de roulement .

2. Ratio d’endettement


Qu'est-ce que le ratio d’endettement ?

Ce ratio indique la proportion des actifs d’une entreprise financée par la dette . Ce ratio mesure l'étendue de l'effet de levier dont dispose votre entreprise.

Il est essentiel de surveiller le niveau d’endettement de votre entreprise. Fort de ces informations, vous pouvez envisager l'avenir avec sérénité et prendre des décisions en toute connaissance de cause. Par exemple, si l'achat d'une machine particulière est essentiel au développement de l'entreprise, vous pouvez choisir de financer cet achat en contractant un nouveau prêt ou en faisant entrer de nouveaux investisseurs dans le capital de l'entreprise.

Ces deux stratégies très différentes auront des conséquences spécifiques sur votre entreprise, d’où la nécessité d’étayer vos décisions avec des indicateurs chiffrés. Le calcul du ratio d’endettement vous permet également d'avoir un aperçu de votre trésorerie et de votre indépendance financière.

Comment calculer le ratio d’endettement ?

Ratio d’endettement = total des dettes / total des actifs

Conseil : le ratio d’endettement, exprimé en pourcentage, est le rapport entre le total des dettes et le total des actifs. Un ratio d’endettement supérieur à 100 % indique qu’une entreprise est plus endettée qu'elle ne possède de ressources, tandis qu’un ratio d’endettement inférieur à 100 % indique qu’une entreprise possède plus de ressources qu'elle n'est endettée.

3. Seuil de rentabilité


Qu'est-ce que le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité est un indicateur fondamental qui montre le seuil au-delà duquel vous allez commencer à gagner de l’argent.

Si l'entreprise vise toujours le seuil de rentabilité à son démarrage, cet indicateur tend parfois à disparaître une fois l’entreprise opérationnelle. Cependant, ce KPI doit être régulièrement contrôlé, car il fluctue constamment en fonction de différents facteurs, de l’augmentation des coûts des fournisseurs à l’augmentation de la masse salariale.

Comment calculer votre seuil de rentabilité ?

Seuil de rentabilité = coûts fixes / marge bénéficiaire brute

Conseil : le seuil de rentabilité est atteint lorsque les revenus sont égaux au total des coûts. Sur la base de cet indicateur, vous pouvez ajuster vos coûts de production afin de réaliser des bénéfices plus tôt.

4. Flux de trésorerie


Qu’est-ce que le flux de trésorerie ?

Le flux de trésorerie désigne les flux d'argent entrants et sortants d'une entreprise qui résultent par exemple de ses opérations, de ses investissements et de ses financements. Le flux de trésorerie disponible indique les liquidités dont vous disposez ou que vous pouvez utiliser librement.

Les prévisions de trésorerie se fondent sur des estimations des prochains mouvements d'argent. En mettant à jour vos prévisions régulièrement, disons une fois par semaine voire quotidiennement, votre évaluation des prochaines dépenses et des revenus attendus collera au plus près à la situation réelle de votre entreprise.

Comment déterminer le flux de trésorerie ?

Flux de trésorerie disponible = résultat net + dépréciations/amortissements – variation du BFR – investissements

Conseil : les prévisions de trésorerie ne cessent d'évoluer et doivent donc être revues régulièrement, au moins une fois par semaine.

5. Marge bénéficiaire


Qu’est-ce que la marge bénéficiaire ?

La marge bénéficiaire représente le pourcentage de chiffre d'affaires converti en bénéfices. On distingue plusieurs types de marges bénéficiaires. Les principales sont les suivantes :

  • Marge brute : différence entre le chiffre d’affaires tiré de la vente de produits et le coût des biens vendus (COGS).
  • Marge opérationnelle : pourcentage du bénéfice dégagé par une entreprise sur son chiffre d’affaires total une fois réglés les coûts variables, mais avant paiement des impôts ou des intérêts.
  • Marge bénéficiaire nette : pourcentage du bénéfice dégagé par une entreprise sur son chiffre d’affaires total une fois réglés les coûts variables, les impôts et les intérêts.

Vous pouvez utiliser ces KPI pour estimer le bénéfice généré par votre entreprise. La marge est dictée par différents facteurs, tels que la taille de l’entreprise et le volume des marchandises produites. D'une manière générale, les volumes de ventes augmentant, la marge bénéficiaire progresse également.

Comment calculer la marge bénéficiaire ?
 

  • Marge bénéficiaire brute = chiffre d’affaires total – coût des biens vendus (COGS)
  • Marge opérationnelle = bénéfice d'exploitation / chiffre d’affaires
  • Marge bénéficiaire nette = bénéfice net / chiffre d’affaires net

Conseil : tout comme les prévisions de flux de trésorerie, votre marge bénéficiaire évolue en permanence en réponse à toute une série de facteurs, des réductions de volumes aux coûts de production. Suivre ce KPI plus ou moins quotidiennement vous permettra de vous adapter rapidement.

Surveiller de près ces indicateurs vous permet de garder le contrôle de votre entreprise et constitue une base solide pour toutes les décisions stratégiques que vous devez prendre. Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook.