Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Covid-19 : 8 moyens de vous protéger contre l'insolvabilité

22/02/2021
Blog > Impayés & Risque client > Covid-19 : 8 moyens de vous protéger contre l'insolvabilité

2021 s'annonce comme une année à risque élevé pour les entreprises qui dépendent du crédit commercial pour vendre leurs biens et services. Avec la normalisation à venir du rythme des défaillances d’entreprises due à la suppression progressive des mécanismes étatiques pour leur soutien, les entreprises seront tentées de raccourcir les délais de paiement, les lignes de crédit et d'être plus sélectives dans leur choix d'accorder un crédit commercial. Le danger, cependant, est qu'une prudence excessive réduise la capacité des entreprises à être compétitives sur un marché difficile. Comment les entreprises peuvent-elles alors se prémunir d’un risque tout en maximisant leur offre de crédit commercial ?
Dans les deux premiers articles de notre série sur l'effet domino, nous avons traité de l'effet domino des défaillances liées à la Covid-19 et des moyens d'identifier le risque d'insolvabilité au sein de votre chaîne d'approvisionnement. Ici, nous proposons aux entreprises 8 moyens de protéger leur activité de l'effet domino et d'améliorer la gestion de leur chaîne d'approvisionnement.

1. Évitez de concentrer votre chaîne d'approvisionnement dans une région ou un pays unique

Lorsqu'il s'agit de se protéger contre l'insolvabilité, la zone dans laquelle vous opérez peut être tout aussi importante que les partenaires avec lesquels vous traitez. Vous pouvez protéger vos chaînes d'approvisionnement en évaluant le risque selon le lieu d'implantation de vos clients et les marchés sur lesquels ils opèrent. L'une des solutions consiste à améliorer la gestion de la chaîne d'approvisionnement : diversifiez les chaînes d'approvisionnement pour qu'elles ne soient pas concentrées au sein d'une zone unique et qu'il n'existe pas de dépendance extrême vis-à-vis des régions les plus touchées par la pandémie.

C'est une problématique à laquelle les entreprises très dépendantes du marché chinois ont dû faire face lorsque le pays s'est confiné au moment de la première vague de l’épidémie de Covid-19. L'importance de diversifier ses réseaux commerciaux est également clairement apparue après le tsunami qui frappa le Japon en 2011, perturbant les chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs et déclenchant un effet domino d'insolvabilité au sein du secteur. Pour plus de prévisions sur l'insolvabilité des entreprises nationales et régionales en 2021, vous pouvez consulter notre rapport « Vaccine Economics ».

S'appuyer et concentrer son activité sur des clients ou des fournisseurs spécifiques est aussi un risque que vous devez atténuer. Consultez notre article Risque de défaillance : comprendre l'effet domino lié à la Covid-19 pour en savoir plus.

2. Raccourcissez vos chaînes d'approvisionnement et renforcez vos méthodes de production

Les chaînes d'approvisionnement étendues faisant intervenir des partenaires multiples dans différents pays ont été particulièrement bousculées durant la pandémie. D'autres facteurs tels que le Brexit et de récents différends commerciaux entre les États-Unis, la Chine et l'UE ont également contribué à augmenter la complexité des échanges internationaux. La pandémie comme le Brexit ont conduit les entreprises à s’interroger sur le bien-fondé de méthodes de production allégées et en flux tendu. Par exemple, le géant de l'automobile Honda, grand adepte des chaînes d'approvisionnement allégées, a récemment fermé sa plus grande usine de fabrication du Royaume-Uni, pour cause de « retards d'approvisionnement mondiaux » déclenchés par la pandémie. Notre enquête globale sur les perturbations liées à la Covid-19 réalisées auprès de plus de 1 000 entreprises leaders dans six secteurs d'activité révèle que 52 % d'entre elles se couvrent contre ces types de risques sur les chaînes d'approvisionnement en raccourcissant celles-ci, en faisant des réserves et en faisant appel à une assurance-crédit.

3. Comparez vos conditions de paiement avec celles des autres pays et secteurs

L'obtention de conditions de paiement idoines peut s'avérer être un exercice d'équilibre délicat : si l'on y met trop de temps, on augmente le risque, si l'on exige un paiement trop tôt, on perd en compétitivité. Notre outil en ligne gratuit Mind Your Receivables permet de comparer rapidement et avec efficacité vos conditions de paiement et les niveaux de différents pays et secteurs, pour vous permettre de trouver le parfait équilibre. Il vous aide aussi à visualiser les informations clés sur les DSO (Day Sales Outstanding), les retards de paiement et les risques de défaillances au sein des pays et secteurs d’une année à l’autre.

4. Orientez vos partenariats de chaîne d'approvisionnement vers des clients et des fournisseurs qui ont fait leur transition numérique

Les modèles d'entreprises qui reposent encore lourdement sur les interactions et les échanges physiques courent un plus gros risque d'insolvabilité et sont les principales victimes potentielles de l'effet domino. Les mesures de confinement et de distanciation sociale ont principalement touché les activités hors-ligne, en réduisant, voire en stoppant la demande, dans de nombreux cas.

Les entreprises et les secteurs qui ont, quant à eux, réussi à passer à une activité en ligne, ont réduit les effets négatifs des restrictions sanitaires. L'un des principaux exemples est la rapide expansion du e-commerce, les achats en ligne ayant réalisé l'équivalent de 10 années de croissance en trois mois durant la pandémie, alors qu'on observe d'innombrables cas de défaillances de commerces « physiques » de vente au détail (source : McKinsey).

En parallèle, vous devez veiller à faire évoluer votre propre modèle commercial vers des plug-ins numériques adéquats pour traiter efficacement avec ces partenaires : commandes, paiements, production, logistique, etc.

5. Assurez-vous que vos contrats vous offrent une protection maximale en cas de défaillance d’un client

Face à la perspective d'un retour à la normal du rythme des défaillances d’entreprises, vous devez veiller à ce que vos contrats limitent au maximum les pertes potentielles. Cela inclut l'insertion de clauses contractuelles qui garantissent que vous, en tant que fournisseur, conservez légalement la propriété des marchandises jusqu'à ce que tous les paiements soient honorés par le client. Pour que cela soit efficace, les entreprises doivent régulièrement vérifier et tenir un inventaire complet de tous les stocks détenus par leurs clients qui n'ont pas encore été entièrement payés.

6. Déterminez des limites de crédit et des réserves de liquidités efficaces

Définir un seuil de crédit commercial plus élevé est un moyen efficace de limiter votre exposition financière et d'améliorer votre protection contre le risque d'insolvabilité. Les méthodes courantes pour calculer une limite de crédit comprennent :

  • Fixer un pourcentage de la valeur nette de votre client (son actif moins son passif), généralement autour de 10 %
  • Utiliser les précédentes références commerciales de votre client (que vous trouverez généralement dans son rapport de crédit) et déterminer une valeur médiane à partir de son historique de crédit
  • Estimer les besoins réels de votre client et ne pas rallonger la durée du crédit.

Toutefois, la première étape devrait être de discuter avec votre assureur-crédit, si vous possédez une police. Il sera en mesure d'exploiter ses propres données sur les risques pour s'assurer que vos limites de crédit sont fixées au bon niveau, ce qui augmentera votre compétitivité tout en minimisant votre exposition. Une autre stratégie consiste à veiller à ce que vous disposiez toujours d'une réserve de liquidités à utiliser en cas d'urgence, par exemple en cas de défaut de paiement.

7. Tirez profit de tous les avantages de votre contrat d'assurance-crédit

L'assurance-crédit offre bien plus qu'une indemnisation en cas de créances irrécouvrables. Les compagnies d'assurance leaders sur le marché, comme Euler Hermes, comptent sur des experts en recouvrement de créances bénéficiant des compétences et de l'expérience nécessaires pour maintenir un dialogue continu et efficace avec les débiteurs et leurs équipes juridiques, quel que soit le pays ou la juridiction au sein desquels ils opèrent. Les compagnies d'assurance-crédit peuvent également donner accès aux entreprises à des informations complètes sur l'environnement de risque, qui évolue en permanence. Par exemple, nos évaluations de risque s’appuient sur des données issues de notre réseau de renseignement qui analyse la situation financière de plus de 80 millions d’entreprises.

8. Comment gérer le risque de défaillance si le pire scénario vient à se produire ?

La rapidité de réaction d'une entreprise face à la défaillance d'un client est décisive. Le scénario idéal est d'identifier et d'agir, en s'appuyant sur des signes avant-coureurs, avant que votre client ne devienne insolvable. Mais si ce n'est pas possible, l'autre option est de vous retrouver tout en haut de sa liste de créanciers. L’expérience nous a appris que les entreprises qui disposent des meilleures informations, de la meilleure compréhension des procédures d’insolvabilité et des réactions les plus rapides recouvrent une plus grande partie des fonds qui leur appartiennent. Peu d’entreprises disposent de ces ressources et c’est là tout l’avantage de bénéficier d’une assurance-crédit leader sur le marché, afin de vous éviter le stress lié au recouvrement de paiements. Elle fera des recherches à votre place en cas de non-paiement et vous indemnisera du montant assuré, si les conditions de la police sont remplies.

L’effet domino de la Covid-19 pourrait ne ressembler à aucune autre réaction en chaîne de défaillances qu’a connue jusqu’alors l’économie mondiale. Selon l’analyse de nos experts, 126 secteurs répartis dans 70 pays, il présente un taux de risque élevé.

Toutefois, les dirigeants et les responsables financiers ont été avertis, et disposent désormais d'une opportunité en or de prendre des mesures, telles que celles précédemment citées, pour identifier les clients touchés par la crise Covid, améliorer la gestion de leurs chaînes d'approvisionnement et se prémunir du risque de défaillance avant que les premiers dominos ne commencent à tomber.