BTP : Comment voir clair dans un marché opaque ?

14/09/2018
Blog > Impayés & Risque client > BTP : Comment voir clair dans un marché opaque ?

Pourquoi le BTP manque-t-il de transparence ? D’où vient le problème ? Quelles peuvent en être les conséquences ? Comment y voir plus clair, et avec qui ?
Les marchés du bâtiment et des travaux publics offrent aujourd’hui de nouvelles opportunités, tant à leurs partenaires traditionnels qu’aux acteurs de la transformation numérique. Et qui peut refuser de travailler avec un secteur qui pèse près de 15% de l’économie française ? Pour autant, le BTP ne brille pas par sa transparence financière, et peut réserver des surprises à un fournisseur mal conseillé. Les raisons du phénomène et comment les enrayer.
  • Commencer par s’assurer de l’identité exacte de l’entreprise à facturer !
  • Chercher les comptes : même si elle a opté pour la non publication de ses bilans, l’entreprise est tenue de les déposer dans les délais. Ces comptes sociaux sont accessibles à certains organismes financiers, dont les grands assureurs-crédit.
  • Ecouter le marché : ce que disent les clients, les fournisseurs, d’autres professionnels, par exemple. Une implantation locale, directe ou via un partenaire, est évidemment idéale.
  • Suivre les artisans dans la durée : bien souvent dans le BTP, « tant vaut l’homme, tant vaut l’affaire… »
  • Ne pas négliger les réseaux sociaux : la réputation d’un professionnel passe aujourd’hui aussi par là.
  • S’appuyer sur un assureur-crédit capable de s’engager sur la couverture d’un montant d’encours, y compris pour un nouveau client, permet évidemment de gagner beaucoup de temps. A condition que ce partenaire soit réactif, précis, moderne, et qu’il documente sa proposition afin de pouvoir la commenter en interne.

Quoi de commun entre un artisan électricien et une multinationale des travaux publics ? Pas grand-chose, sinon que chacun d’entre eux peut se révéler un client solvable… ou pas. Le BTP réclame une expertise financière autant qu’une culture du marché, toutes deux indispensables au moment d’accorder un encours raisonné à un client.