Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Intégrer les critères ESG dans la surveillance de l’entreprise

23/08/2021
Blog > Croissance d'entreprise > Intégrer les critères ESG dans la surveillance de l’entreprise

Aujourd’hui, les entreprises doivent être des citoyennes exemplaires, soucieuses de leur environnement, de leur impact sur la société et de leur gouvernance. Les régulateurs, les banques et même vos clients s'attendent à voir ces informations extra-financières figurer dans vos rapports d'activité. Voici ce qu'il faut inclure et pourquoi.

L’importance de la surveillance des critères ESG

Quiconque consulte vos rapports financiers – par exemple les banques, les investisseurs potentiels, les clients – voudra savoir ce que vous faites en matière de RSE (responsabilité sociale de l'entreprise) et ESG (environnement, social, gouvernance) et pourrait revoir son jugement si ce qu'il lit ne lui convient pas.

Les clients pourraient aller voir ailleurs. De nouveaux risques de non-paiement pourraient émerger pour les entreprises à plus forte empreinte carbone, car elles auront de plus en plus de difficultés à obtenir des financements. Les actifs risquent d'être délaissés en raison de décisions réglementaires.

Vous devez inclure dans votre reporting un compte rendu de vos performances environnementales, sociales et de gouvernance qui ont un impact sur les performances de votre entreprise.

Les critères environnementaux peuvent inclure les émissions de CO2 et de gaz à effet de serre, le recyclage des déchets, la consommation d’électricité, la prévention des risques environnementaux, etc. Par exemple, êtes-vous passé à une source d’énergie renouvelable dans votre usine ? Ils peuvent également inclure l'évaluation des risques environnementaux auxquels vous pourriez être confronté et la manière dont vous gérez ces risques.
Les critères sociaux peuvent inclure la qualité du dialogue social au sein de votre entreprise, l’emploi de personnes handicapées, les conditions de travail et de formation des salariés, la part de vos bénéfices reversée aux communautés locales, les relations avec vos fournisseurs, etc. Par exemple, surveillez-vous plus étroitement votre chaîne d’approvisionnement pour vous assurer que les normes en matière d’emploi répondent aux vôtres ? En résumé, ces critères passent au crible les relations de votre entreprise.
Les critères liés à la gouvernance peuvent inclure la transparence des méthodes comptables et la rémunération des dirigeants, la lutte contre la corruption et les conflits d’intérêts, le nombre de femmes au sein des conseils d’administration, etc. De nombreux pays ont mis en place des réglementations qui encadrent l’égalité femmes/hommes. Assurez-vous d’être en conformité.
Attention, lorsque vous présentez des informations extra-financières :
 
  • Assurez-vous que les chiffres que vous avancez sont exacts et plausibles.
  • Assurez-vous que les résultats liés aux questions ESG peuvent être étayés par vos KPI.
  • Assurez-vous que votre propre gouvernance est, dans la pratique, fidèle à l'esprit exposé dans votre rapport ESG.

Préparer l'entreprise au changement climatique et aux troubles sociaux

Aux quatre coins du globe, dernièrement, les entreprises ont été durement touchées par plusieurs événements extra-financiers. Les incendies hors de contrôle en Australie et en Californie ont détruit des millions d’hectares de propriété et de végétation, une vague de froid mortelle au Texas a paralysé l’industrie énergétique mondiale, un énorme cargo s’est bloqué dans le canal de Suez et a interrompu le commerce mondial pendant six jours à raison de 9 milliards de dollars par jour selon la Lloyd’s List.

L'effet domino de ces retards et destructions provoqués par des événements extraordinaires est difficile à calculer en termes économiques, mais la corrélation entre impayés et événements extra-financiers ne fait aucun doute. Des événements graves liés au dérèglement climatique peuvent perturber les chaînes d'approvisionnement et engendrer des impayés et l'insolvabilité.

Ces enjeux, dont vous n'avez pas le contrôle, vont impacter la croissance, les parts de marché et la rentabilité de votre entreprise. Vous devez donc en tenir compte dans votre analyse financière. Mais la tâche est loin d'être facile. « Il n'y a pas de formule magique pour ce genre d'analyse », estime Nicolas Marchenoir, ancien Directeur des risques chez Euler Energy, et aujourd'hui Directeur de la souscription commerciale chez Euler Hermes France. « Ce qui ne veut pas dire qu'il faille faire l'impasse : voyez-la plutôt comme un joker. Le changement climatique n’est pas un cygne noir ; nous savons qu’il est réel ».

Évaluer ce type de risque est le rôle des analystes du risque . L'ordinateur peut bien calculer, plus rapidement et même avec plus de précision. Mais comme le dit Nicolas : « la valeur ajoutée de l’analyste du risque ne réside pas uniquement dans les KPI, mais dans la capacité à étudier tous les paramètres d’un écosystème, y compris le changement climatique, les questions ESG, la propriété et la stratégie d’une entreprise. L’analyste-crédit fait parler les chiffres et comprend l’activité de l’entreprise ».

« Avant, les questions ESG n'intéressaient personne », explique Nicolas. « Ce sont désormais des considérations clés. Toute entreprise qui les ignorerait s'expose à un risque de faillite d'ici dix ans, si ce n'est moins ».

Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook : Dynamiser l'analyse des performances financières.