Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Six KPI financiers pour l'examen annuel de votre entreprise

31/08/2021
Blog > Croissance d'entreprise > 6 KPI financiers pour l'examen annuel de votre entreprise

Faire un bilan avant de commencer permet une meilleure planification. L'examen annuel est l’occasion de regarder dans le rétroviseur et de faire le point sur l’année écoulée. La capacité à dresser le bilan des performances sur une année entière permet d'analyser vos réponses aux événements de ces 12 derniers mois et d'en tirer des enseignements. 
C’est également l’occasion de revenir sur les projets de développement de votre entreprise et de se projeter. Pour ce faire, il importe de pouvoir se référer à des chiffres fiables et précis… et aux bons KPI. Voici six indicateurs clés de performance que vous pouvez utiliser pour évaluer votre entreprise, année après année.

1. Besoin en fonds de roulement (BFR)


Le BFR indique le montant des ressources financières nécessaires à une entreprise pour assurer son cycle de production, rembourser ses dettes et régler ses prochaines charges d’exploitation. Une augmentation du BFR signifie que vous avez moins de liquidités à disposition pour poursuivre d'autres objectifs tels que le développement de nouveaux produits, le développement géographique, les acquisitions, la modernisation ou la réduction de la dette. Une baisse indique que l'exploitation courante de l'entreprise consomme moins de ressources et que vous avez davantage de liquidités dont vous pouvez disposer à votre guise.

Calcul du BFR

Besoin net en fonds de roulement = stock + créances clients – dettes fournisseurs

2. Marge brute et excédent brut d'exploitation


Alors que la marge brute fournit des informations sur la rentabilité (revenus diminués des coûts liés à l’activité de l'entreprise), l’excédent brut d’exploitation (GOS) mesure les liquidités restantes une fois payés les salaires et les impôts.

Le GOS mesure la rentabilité opérationnelle de l’entreprise sur un cycle d’exploitation complet. L’équilibre financier de l’entreprise peut être analysé en comparant le GOS d’une année sur l’autre. Le GOS permet également de mesurer le résultat avant impôt, en soustrayant les amortissements et les dépréciations.

Calcul de la marge brute

Marge brute = chiffre d'affaires net – COGS (coût des biens vendus)

Calcul de l’excédent brut d’exploitation

Excédent brut d’exploitation = chiffre d'affaires net – (salaires + impôts)

3. Capacité d’autofinancement


Utilisez cet indicateur pour évaluer la santé financière de l’entreprise et mesurer l'excédent de ressources généré en fin d’année qui peut ensuite être affecté à des postes tels que le remboursement d’emprunts, de nouveaux investissements ou une augmentation du fonds de roulement. Le montant des liquidités générées en interne peut par exemple vous aider à décider de verser ou non un dividende. Calculer la capacité d’autofinancement chaque année vous permettra d’évaluer l’évolution sur plusieurs exercices. Idéalement, votre capacité devrait augmenter avec le temps.

Calcul de la capacité d’autofinancement

Capacité d’autofinancement = bénéfice net + amortissements et provisions

4. Seuil de rentabilité


Un autre indicateur à considérer sur le long terme est le seuil de rentabilité, comprenez le niveau de chiffre d’affaires en dessous duquel l’entreprise ne doit pas descendre pour éviter une perte.

Calculer votre seuil de rentabilité à la clôture de chaque exercice vous permettra d’apprécier cet indicateur dans le temps. Le seuil de rentabilité n'est pas une mesure statique, elle évolue en fonction de plusieurs facteurs, tels que le coût du travail et le prix des matières premières, qui eux-mêmes varient régulièrement en fonction de la stratégie interne de l’entreprise mais aussi et surtout en raison de facteurs conjoncturels qui échappent généralement au contrôle du CEO.

Calcul du seuil de rentabilité

Seuil de rentabilité = coûts fixes / marge bénéficiaire brute

5. Stocks et coût des biens vendus (COGS)


On entend par stocks les produits finis détenus par une entreprise qui sont disponibles à la vente. Les stocks englobent également les matières premières entrant dans la fabrication de ces produits, si vous les produisez vous-même.

S’ils restent invendus, les stocks sont comptabilisés dans les actifs courants dans votre bilan. Lorsqu’un article en stock est vendu, son coût de détention (stockage, etc.) bascule dans la catégorie des coûts des biens vendus (COGS) au compte de résultat.

Étant donné que les stocks font partie des flux de trésorerie entrants et sortants de votre entreprise, il est judicieux de mettre en place un système d’inventaire permanent et de réaliser un inventaire complet au moins à chaque fin d’année.

Les stocks de marchandises sont évalués au moyen d’un inventaire physique. Les stocks de marchandises, de matières premières et d’approvisionnements sont inscrits au bilan à leur coût d’acquisition, tandis que les encours sont mesurés à l'aide des coûts de production encourus jusqu’à la clôture de l’exercice.

Calcul du COGS

Coût des biens vendus = achats + stock initial – stock final

6. Délais de paiement et recouvrement


Les petites et moyennes entreprises ne suivent pas toujours les retards de paiement. Il s'agit pourtant d'un indicateur clé, car les retards de paiement peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur votre trésorerie et, donc, sur votre capacité à poursuivre vos activités. D’où l’importance de mettre en place un tableau de bord qui vous donnera un aperçu des paiements réels ainsi que des créances et dettes commerciales. Afin de faciliter le suivi des paiements, il faut se tourner vers un indicateur clé assez méconnu : le DSO (« Days Sales Outstanding » ou délai moyen de paiement) . Il mesure le délai moyen de paiement de vos factures commerciales et vous permet d'évaluer votre capacité à percevoir les paiements dans un délai donné (par exemple, un mois). Ces informations vous permettront d’agir avant qu’il ne soit trop tard, en adressant des relances, en renégociant les délais de paiement avec les fournisseurs ou en anticipant les besoins de financement.

Calcul du DSO

DSO = (créances clients / CA global) x nombre de jours

Prenons un exemple : durant le mois de janvier, ABC Ltd a vendu pour 50.000€ de marchandises et affiche 35.000€ de créances inscrits à son bilan en fin de mois. Son DSO est égal à : (35.000 / 50.000) x 31 = 22,3 jours. Cela signifie qu'en moyenne, en janvier, ABC Ltd a attendu 22 jours avant de percevoir le paiement de ses ventes.

Grâce à ces indicateurs, vous pourrez non seulement évaluer précisément votre activité et votre performance financière sur une période de 12 mois, mais aussi réaliser des projections pour l'avenir. Un examen annuel exhaustif est la clé pour définir une stratégie de croissance prospective.

Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook.