Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Comment exploiter l’analyse financière pour préparer une acquisition ou une fusion ?

02/09/2021
Blog > Croissance d'entreprise > Comment exploiter l’analyse financière pour préparer une acquisition ou une fusion ?

Les raisons d'envisager une fusion ou une acquisition sont multiples. Vous souhaitez peut-être augmenter vos performances financières ou gagner des parts de marché en reprenant les clients d’un concurrent. S'adjoindre le savoir-faire de la cible d'acquisition pour compléter le catalogue de produits peut être une autre raison. 
Le climat d'investissement montre des signes de reprise dans plusieurs économies phares, porté par des valorisations plus faibles et des taux d’intérêt bas, sur fond de rebond des investissements des entreprises dans les logiciels et le matériel IT. Mais d'autres opportunités se manifesteront bientôt à mesure que les nouvelles habitudes adoptées par les clients au début de la pandémie s'enracineront. Comment préparer votre entreprise ?

Cette acquisition fait-elle vraiment sens ?

Les acquisitions – cette fièvre de la quête – sont des étapes passionnantes. Mais avant de vous précipiter dans un rachat ou une fusion, vous devriez faire quelques recherches afin d'être sûr que l'entreprise que vous convoitez remplit plusieurs critères élémentaires :

  • Est-elle financièrement saine ?
  • Est-elle adaptée au reste de vos activités ?
  • Offre-t-elle des synergies attractives et valorisantes ?

Avant de faire une offre, étudiez les états financiers de votre cible d'acquisition afin d'analyser ses performances passées, en accordant une attention particulière à l’EBITDA ou EBE (Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et dépréciations), au fonds de roulement et au niveau d'endettement.

Quelle est la solidité du bilan de l’entreprise ?

Vous pouvez maintenant étudier de près le bilan de la cible d'acquisition. Un ratio dettes/capitaux propres excessif devrait constituer un signal d'alerte. Quel sera l’impact de cette nouvelle dette sur votre notation de crédit ?

L'indicateur à examiner ensuite est le tableau des flux de trésorerie qui vous donne une idée de la capacité de l'entreprise ciblée à payer ses dettes. Le compte de résultat peut donner un aperçu de la rentabilité et de la dynamique du chiffre d’affaires de l’entreprise ciblée. Ne perdez pas de vue les données financières à la fois passées et prospectives.

Rappel : utilisés seuls, les chiffres ne fourniront aucune information utile. Vous chercherez à vérifier la réputation d’une entreprise, ses relations bancaires, ses relations avec ses clients et ses fournisseurs.

Autre facteur à étudier, la manière dont l'entreprise ciblée et son écosystème ont été affectés par la crise sanitaire. Comment a-t-elle adapté ses gammes de produits, sa capacité ou sa philosophie de gestion suite aux bouleversements dans son secteur ? Comme on pouvait s’y attendre, des secteurs comme les technologies de l’information et les logiciels se portent mieux que d’autres, comme l’hôtellerie et l'industrie du tourisme.

Préparez un compte de résultat hypothétique après la fusion qui tient compte des synergies potentielles, en estimant l’impact positif des gains de parts de marché ainsi que les bénéfices potentiels des synergies.

Élargissez vos investigations pour inclure des informations sur le secteur de l’entreprise : quel est le potentiel de croissance du secteur ? Votre entreprise cible doit être bien positionnée par rapport à ses pairs et ses concurrents.

Quel impact aura l’acquisition sur les données financières de votre entreprise ?

Toute acquisition peut avoir un impact sur le fonds de roulement de votre entreprise. L’augmentation de l’activité génère un surplus de coûts et nécessite davantage de trésorerie. Si vous ne disposez pas de liquidités suffisantes, vous devez être en mesure d'augmenter votre ligne de crédit. Si vous vendez 100 objets par mois et si vous souhaitez passer à 150, vous devez être en capacité d'augmenter votre fonds de roulement de 50 %.

De la même manière, vous devez réfléchir à la manière dont vous financerez cette acquisition. L'endettement pèsera sur votre ratio dette/fonds propres. Le delta en termes de CA et de rentabilité suite à l'opération combinée justifie-t-il un endettement plus important ?

Parmi les autres facteurs moins tangibles à prendre en compte, citons également le risque d'intégration lié à la culture et aux pratiques de l'entreprise ciblée. La greffe prendra-t-elle de manière intuitive ou l’intégration prendra-t-elle 3, 5 voire 10 ans ? Anticipez les erreurs de parcours et faites preuve de flexibilité.

Avez-vous du temps à consacrer à ce projet ?

Enfin, se lancer dans une fusion/rachat tend à détourner la direction de la gestion courante de l'entreprise. Analyser, vérifier, conduire des recherches précises, toutes ces étapes nécessaires à une opération réussie consomment énormément de temps et de travail.

L'assurance-crédit peut protéger votre entreprise contre le risque de perte financière lié au non-paiement d'une créance commerciale, un aspect particulièrement important dans l'environnement opérationnel encore inexploré qui peut suivre une acquisition ou une fusion.

Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook.