Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Adapter les KPI financiers aux objectifs de l’entreprise

19/07/2021
Blog > Croissance d'entreprise > Adapter les KPI financiers aux objectifs de l’entreprise

Si la surveillance financière peut sembler rébarbative au premier abord, elle se révèle en réalité un outil précieux qui peut vous aider à atteindre vos objectifs et à développer votre entreprise. Voici une courte liste des KPI que vous pouvez surveiller et qui vous aideront à atteindre divers objectifs.

Les KPI financiers pour optimiser la stratégie d’entreprise

Un business plan définit les futurs objectifs de votre entreprise et les stratégies que vous comptez mettre en œuvre pour les atteindre. Vous pouvez utiliser plusieurs indicateurs clés de performance qui vous permettront, vous et votre équipe, de prendre des décisions stratégiques éclairées en ce qui concerne l'orientation de votre activité. Mais n'oubliez pas : un KPI n’est pas un objectif, c’est un indicateur sur la route qui mène à votre objectif. En d’autres mots, le KPI vous alerte en cas de problème à venir ou vous confirme être sur la bonne voie.

Vous trouverez ci-après une boîte à outils élémentaire des principaux KPI financiers :

EBITDA (Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et dépréciations)

L'EBITDA mesure la rentabilité et la performance financière globale de votre entreprise. Il peut cependant être trompeur car il n'inclut pas les coûts d'investissement comme les immobilisations corporelles.

EBITDA = résultat net + intérêts + impôts + dépréciations + amortissements

Marge bénéficiaire brute

Indique le montant du chiffre d’affaires après déduction du coût des marchandises et services vendus. Cet indicateur est obtenu en déduisant du chiffre d'affaires net total le coût des biens vendus et en divisant la différence par le chiffre d'affaires net :

Marge bénéficiaire brute = (CA net – coût des biens vendus) / CA net

Marge bénéficiaire nette

Cet indicateur traduit en pourcentage la part du chiffre d'affaires correspondant au bénéfice réel. Il est obtenu en déduisant les dépenses opérationnelles (coût des biens vendus, intérêts de la dette, impôts, charges d'exploitation et autres dépenses), du chiffre d’affaires total, et en divisant le résultat par le chiffre d’affaires total (et en multipliant par 100 pour obtenir un pourcentage) :

Marge bénéficiaire nette = (Chiffre d’affaires – Coût des biens vendus – Charges d’exploitation – Intérêts – Impôts) / Chiffre d’affaires x 100

Les « bonnes » marges varient sensiblement d'un secteur à l'autre, mais en général, une marge bénéficiaire nette de 10 % est considérée comme la moyenne, une marge de 20 % est satisfaisante tandis qu'une marge de 5 % est insuffisante.

Fonds de roulement

Il s’agit du montant des actifs nets liquides disponibles servant à financer les opérations courantes de votre entreprise après le paiement des dettes à court terme. Le fonds de roulement est obtenu en soustrayant les actifs courants (c.-à-d. les ressources que votre entreprise détient pouvant être utilisées ou converties en liquidités dans le courant de l'année) par les passifs courants (c.-à-d. le montant des sommes dues par votre entreprise dont le paiement est exigible dans le courant de l'année) :

Fonds de roulement = Actifs courants - Passifs courants

Un ratio supérieur à 1 signifie que les actifs courants sont supérieurs aux passifs. Généralement, plus le ratio est élevé, mieux c'est.

Effet de levier

Cet indicateur montre dans quelle proportion votre endettement (fonds empruntés) sert à financer vos actifs. L'effet de levier peut également traduire le montant d'endettement qu'une entreprise utilise pour financer des actifs. La formule la plus couramment utilisée pour le calculer est la suivante :

Effet de levier = Endettement net / EBITDA

Flux de trésorerie

Indique les flux d’argent entrants et sortants de votre entreprise, en se basant sur ses opérations, ses investissements et ses financements. Le calcul des flux de trésorerie consiste simplement à comparer les flux entrants et les flux sortants sur une période donnée. Les prévisions de trésorerie sont essentielles pour optimiser la stratégie d’une entreprise. La formule permettant d'obtenir le flux de trésorerie net est la suivante :

Flux de trésorerie net = Liquidités perçues – Liquidités dépensées

Utiliser les KPI financiers pour développer l’entreprise et obtenir des financements

Supposons que vous vouliez développer votre entreprise, vous aurez besoin de financements pour y parvenir.

Pour connaître le montant de financement dont vous avez besoin, vous devez étudier :

  • Votre effet de levier : combien de dettes utilisez-vous déjà pour acheter des actifs ? Combien pouvez-vous utiliser en plus ?
  • Le fonds de roulement : il peut répondre en partie aux questions d'endettement dans la mesure où il vous indique le montant dont vous disposez après avoir réglé les coûts de fonctionnement de l'entreprise.

Il existe également d'autres risques extra-financiers liés à votre secteur d'activité. Par exemple, votre chaîne d’approvisionnement pourrait-elle être perturbée ? Subissez-vous des pressions en raison de réglementations en cours d'élaboration ? C'est ici que l'assurance-crédit peut vous aider à protéger l'investissement que vous envisagez.

Peu importe que vous soyez convaincu de l'utilité de votre projet, la personne qui envisage de vous prêter de l'argent va vouloir étudier votre business plan, chiffres à l'appui - en particulier votre marge bénéficiaire nette, votre fonds de roulement et votre flux de trésorerie.

Les banques sont de moins en moins disposées à prêter de l'argent aux PME étant donné que les dernières évolutions réglementaires ont augmenté les coûts du financement. Vous devrez donc faire preuve de persuasion en vous aidant de vos prévisions. Par exemple, si votre projet implique un gros investissement pour accroître la transition digitale de votre entreprise, préparez-vous à expliquer que le coût d'une telle initiative sera amorti par une augmentation de la productivité, avec à la clé de nouveaux clients et des gains de parts de marché.

Revoir régulièrement les KPI financiers

Utilisez régulièrement les KPI afin de rester maître de vos performances financières. Voici quelques suggestions concernant les indicateurs à surveiller et à quelle fréquence :

Quotidienne : pour gérer les flux de trésorerie et les dépenses. N’oubliez pas : l'argent est roi.

  • Mensuelle : pour évaluer les performances et ajuster les objectifs à très court terme.
  • Trimestrielle : pour évaluer les performances saisonnières et les comparer à celles de l’exercice précédent sur la même période.
  • Semestrielle : pour suivre et ajuster les performances à plus long terme et ajuster les KPI au besoin.
  • Annuelle : pour avoir un aperçu de l'évolution depuis que vous avez fixé les objectifs de l’année et des raisons de cette évolution.

N'oubliez pas, vos objectifs évolueront à mesure que votre entreprise grandira. Vous devriez également acquérir de nouvelles connaissances en matière de finance et de risques, si bien que vous serez prêt à saisir les futures opportunités.

Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook : Dynamiser l'analyse des performances financières.