Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Ratio d’endettement :
comment maîtriser le rapport bénéfice/risque ? 

29/10/2021
Blog > Croissance d'entreprise > Ratio d’endettement : comment maîtriser le rapport bénéfice/risque ?

Tous les dirigeants d’entreprise sont confrontés au même dilemme : combien emprunter pour investir et développer l’entreprise tout en maîtrisant le niveau global d’endettement ? Personne ne veut passer à côté d'une opportunité de croissance. Il faut cependant être sûr de ne pas prendre de risques démesurés en cas d’évolution imprévue. Voici les indicateurs financiers qui vous permettront d’évaluer correctement le rapport bénéfice/risque.

Qu'est-ce que le ratio d’endettement ?

Votre entreprise peut-elle encore s'endetter ? Pour le savoir, l’indicateur essentiel est le ratio d’endettement.

Vous vous demandez ce qu'est le ratio d’endettement ? Il est obtenu en divisant le total du passif par le total de l’actif et indique en pourcentage le montant total des actifs (tels que présentés au bilan) dû aux créanciers.

En comparant les passifs et les actifs, le taux d’endettement permet d’identifier le niveau de dépendance de l’entreprise vis-à-vis des tiers. Votre banquier examinera attentivement ce ratio avant de vous accorder de nouveaux prêts. Plus le ratio est faible, moins l'entreprise est endettée.

Conseil : outre cette ligne directrice générale, il n’existe aucune règle absolue permettant de définir un bon ratio ou un mauvais ratio d'endettement. Certains secteurs d’activité, tels que la métallurgie, la construction, l'énergie et l'agroalimentaire, sont habituellement plus endettés que d'autres.

Explications à l’appui du ratio d’endettement

Si la surveillance du ratio d’endettement est essentielle pour mesurer l’exposition aux risques financiers, il est impératif d'étudier cet indicateur dans le contexte particulier de votre entreprise. Le ratio doit être inclus dans votre présentation pour convaincre vos interlocuteurs et les éventuels partenaires financiers.

Une entreprise innovante en phase de démarrage aura incontestablement un taux d’endettement élevé. Quelques mois plus tard, si l'entreprise a grandi, les flux de revenus devraient commencer à atténuer la dette.

Conseil : il est important de se projeter au-delà des chiffres afin de tenir compte de la durée d’activité de l’entreprise et de son stade de développement. Par exemple, un ratio d'endettement plus élevé parce qu'une entreprise a modernisé son parc de machines ou de véhicules sera perçu plus positivement qu'un ratio plus faible parce que l'entreprise n'a pas investi. En effet, les dépenses d'investissement tendent à indiquer l'anticipation d'une croissance.

Optimisez vos sources de financement

Des chiffres précis associés à une présentation claire des réalisations antérieures de l’entreprise constituent de véritables atouts pour entrer en relation avec un nouveau partenaire financier. Chaque entreprise individuelle peut accéder à différents types de financement.

Le premier, et le plus classique, reste le prêt bancaire. Le prêt bancaire sert souvent à financer des investissements à long terme, comme l’achat de locaux ou des équipements nécessaires à l’activité.

Le crédit-bail et les découverts autorisés peuvent également servir à financer les dépenses à court terme afin d'optimiser le flux de trésorerie, mais ce type de financement est généralement soumis à des taux d’intérêt plus élevés que les prêts à long terme et ne devrait pas être utilisé pour couvrir les charges d’exploitation indéfiniment.

Il existe d’autres sources de liquidités pour les entreprises que les prêts bancaires traditionnels. Investisseurs, business angels, fonds d’investissement en quête d’opportunités atypiques avec des business plans sains voire financement participatif ou « crowd funding », sont autant de nouveaux moyens d’attirer les investissements de capitaux.

Dans ce cas, votre société ne contracte aucune dette au comptant. À la place, vous cédez des parts de votre entreprise à vos investisseurs, en renonçant à un certain contrôle sur votre entreprise moyennant un investissement financier pour vous aider à atteindre vos objectifs. Mais attention ! Vous devez choisir vos investisseurs avec soin : assurez-vous de partager la même vision et les mêmes objectifs. En cas de divergence, vous allez au-devant de véritables conflits qui pourraient être difficiles à résoudre.

Conseil : afin d'optimiser vos sources de financement, il peut être judicieux de diversifier les sources de contributions. Mais attention : toutes ne servent pas les mêmes finalités. Les prêts bancaires constituent un engagement à long terme et peuvent servir à acheter des locaux ou développer de nouvelles activités, mais faire appel à de nouveaux investisseurs peut être un moyen de réaliser des transactions importantes, comme racheter un concurrent.

Rares sont les entreprises à pouvoir se développer sans s’endetter. L’important, c'est que les investissements rendus possibles par cet endettement soutiennent votre croissance sans la freiner. Tout est une question d'équilibre !

Pour plus de conseils sur la surveillance financière de l'entreprise, téléchargez notre ebook : Dynamiser l'analyse des performances financières