Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

La reprise économique dans un monde post-pandémique : saisir les nouvelles opportunités en toute confiance

20/07/2021
Blog > Impayés & Risque client > La reprise économique dans un monde post-pandémique

Les échanges commerciaux, et plus précisément le crédit interentreprises, reposent sur la notion de confiance. En effet, un fournisseur doit s’assurer d'être payé pour les biens et services qu'il fournit. Son client, quant à lui, doit lui faire confiance quant à la bonne livraison des biens et services commandés conformément à l’ensemble des spécifications énoncées dans le contrat.

Lorsque la confiance fait défaut - en cas de forte incertitude de la situation financière d'une des parties ou lorsque les facteurs macroéconomiques sont de mauvais augures comme lors d’une pandémie mondiale par exemple - c’est le système tout entier qui risque de tomber. La perte de confiance mutuelle peut évidemment entraîner la fin d'une relation commerciale entre deux entreprises, mais également créer un effet domino qui pourrait avoir un impact tant sur un secteur que sur l’économie mondiale.

Travaillant dans le secteur de l’assureur-crédit, je considère la confiance comme l’essence même de mon métier. Je suis enthousiaste à l'idée d'aider les clients à nouer de nouvelles relations commerciales fructueuses. Et pour y parvenir, il s’agit avant tout de leur donner la confiance nécessaire pour saisir les meilleures opportunités qui se présentent à eux.

La confiance mise à mal

L’épidémie Covid-19 a entrainé un manque de visibilité à long terme, plongeant le commerce international dans l'incertitude extrême durant six à neuf mois. Cette situation de crise a affecté l'offre et la demande. De nombreuses entreprises se sont alors retrouvées dans une situation de vulnérabilité financière, et les perturbations apparues d’un côté de la chaîne de la valeur ont entrainé une perte de confiance pour l’ensemble de la filière concernée. Afin d’apporter un soutien financier aux entreprises jugées les plus fragiles, de nombreux gouvernements sont intervenus. Aujourd’hui, le retour à la normale de l’économie mondiale exige que les entreprises aient une idée précise de la santé financière de leurs partenaires commerciaux et prospects. C’est essentiel pour garantir une reprise économique durable et rapide.

L’inégal impact de la crise

La pandémie a eu un impact relativement inégal selon les secteurs et parfois au sein même de ces derniers. Les industries qui ont globalement mieux résisté sont celles qui ont réussi à se digitaliser rapidement pour trouver de nouveaux relais de croissance, comme le commerce de détail. De quoi forcément soutenir le développement du secteur du digital. A contrario, d’autres secteurs n’ont pas eu la chance de saisir cette opportunité, comme le tourisme et l’hôtellerie, et ont plus fortement souffert de la crise.

Face à l’épidémie, nos modes de consommation ont évidemment changé. De quoi engendrer des répercussions majeures sur le commerce international, comme la pénurie de certains biens et matières premières. Par exemple, la pandémie a engendré de nombreuses fermetures, temporaires ou définitives, de sites de fabrication, et a favorisé l’augmentation accrue de la consommation d'ordinateurs portables et d'autres produits électroniques, contribuant ainsi à une pénurie de semi-conducteurs. Une situation qui a affecté d’autres secteurs, avec un impact considérable sur la production du secteur automobile, informatique et électronique grand public. Cependant, la hausse du prix découlant de ces pénuries est profitable à quelques acteurs qui parviennent à en tirer parti.

Saisir les opportunités est important, mais surveiller les risques est essentiel

En 2021, les exportations françaises devraient repartir de l’avant, avec une demande adressée aux entreprises françaises attendue en hausse de +59 Mds EUR. Des opportunités importantes, qui permettront de compenser en partie, à hauteur d’environ 45%, le manque à gagner subi par les exportateurs français en 2020. Certains secteurs en profiteront particulièrement, comme les industries pharmaceutique, agroalimentaire et chimique.

Les opportunités sont grandes, mais de nouveaux risques sont également apparus dans ce nouveau paysage économique. Il est donc plus important que jamais de prendre en compte l'évolution des modes de consommation ainsi que la manière dont ils affectent les chaînes logistiques. Avant de s’engager dans une nouvelle relation commerciale, les entreprises doivent donc étudier la situation de leurs partenaires. Il s’agit certes d’analyser précisément la santé financière, mais également d’aller plus loin et de prendre en compte tous les paramètres financiers, commerciaux et stratégiques, avec une dimension prospective et dynamique plus que jamais essentielle. La clé est de dresser une vision à 360 degrés.

L’assurance-crédit, catalyseur de confiance

Dans cette situation économique post-pandémique, comment les entreprises peuvent-elles savoir à quel client faire confiance? Afin de saisir les opportunités de la reprise économique mondiale, il est essentiel de comprendre les effets de la pandémie et de savoir où on veut aller, et avec qui on veut y aller. Il ne suffit donc pas d'examiner la situation financière actuelle des partenaires commerciaux potentiels, mais également d’exploiter l’intégralité des connaissances et des données à disposition, pour se faire une juste idée de la capacité de rebond de chaque entreprise à court et moyen terme.

C'est là qu'intervient le rôle de l'assurance-crédit : un assureur-crédit expérimenté aide à rétablir la confiance indispensable dans les échanges commerciaux. Il examine l’ensemble des facteurs micro et macroéconomiques, mais aussi des paramètres concernant chaque entreprise, afin de fournir à ses clients une évaluation approfondie du risque d’impayés. Et ainsi les aider à développer leurs affaires sans exposer leur trésorerie.