Warning: You are using an outdated Browser, Please switch to a more modern browser such as Chrome, Firefox or Microsoft Edge.

Crise Covid : les TPE touchées mais résilientes

09/02/2021
Blog > Information & Prévention > Crise Covid : les TPE touchées mais résilientes

Les résultats de la récente étude « Risque Client & Contexte Covid » menée par Euler Hermes mettent en lumière les grandes tendances de la gestion du risque client face à l’incertitude. Elle reflète également le dynamisme des très petites entreprises et des petites entreprises françaises, leur capacité de résilience pour traverser cette deuxième vague mais aussi des différences marquées dans l’accompagnement face aux risques financiers. 

Premier constat chiffré issu de cette étude : 71,6% des TPE (très petites entreprises, avec un chiffre d’affaires annuel inférieur à 5 millions d’euros) et 72,6% des PE (petites entreprises, avec un chiffre d’affaires entre 5 et 10 millions) qui ont répondu à l’enquête déclarent que la crise Covid a impacté négativement leur chiffre d’affaires sur l’année 2020. Et elles sont d’ailleurs la moitié (respectivement 54,5% et 46,9%) à considérer que cette baisse de leur chiffre d’affaires 2020 sera supérieure à 10%.

Une stratégie offensive et dynamique

Pour pallier à cette situation économique difficile, 46,7% des TPE interrogées et 44,9% des PE misent sur le développement de nouveaux marchés ou de nouvelles activités. Toutes tailles confondues, elles ne sont que 39,5% à miser sur la diversification pour compenser les effets de la crise, preuve du dynamisme des TPE et PE françaises.

Les différents soutiens financiers apportés par l’Etat ont également permis de maintenir à flot la situation des entreprises. Elles sont ainsi 88,9% et 85,8% – contre 85,6% en moyenne pour toutes les entreprises interrogées toutes tailles confondues – à avoir bénéficié des aides gouvernementales depuis le début de la crise. Parmi ces aides, les plus populaires ont été le chômage partiel (82,8% et 86,2% contre 85,6% en moyenne), le PGE-Prêt Garanti par l’État (71,5% et 63,8% contre 64,9% en moyenne) et les reports de charges sociales (42,5% et 41,7% contre 43,4% en moyenne).

Une gestion vigilante des risques d’impayés

En marge de leurs efforts pour maintenir leur activité, plus d’un tiers des TPE interrogées (31,3%) mais moins d’un quart des PE (23,6%) s’attendent malgré tout à devoir gérer une hausse des situations d’impayés au cours des six prochains mois, contre 29,5% pour la moyenne des répondants. Et elles sont déjà respectivement 19,9% et 19,6% à avoir constaté une hausse des délais de paiement depuis mars 2020.

Conciliantes, ces entreprises sont près d’un tiers à avoir proposé à leurs clients un étalement des règlements (28,3% et 27,4%). D’autres ont fait le choix de mesures d’accompagnement sur les délais de paiement suite au premier confinement grâce à des reports ou un geste commercial sur les pénalités de retard...

Dans ce contexte tendu, les principaux critères que les entreprises privilégient pour supporter leurs décisions de crédit clients sont d’abord l’historique du client (78,6% et 80%) puis l’information financière collectée à son sujet (63,1% et 58,3%). Les TPE accordent légèrement plus d’importance à la réputation de leur client (37,4%) que les PE (31,7%) qui ont, elles, plus le réflexe de suivre les recommandations de leur assureur-crédit (31%, contre 24,3% pour les TPE et 34,3% pour la moyenne des entreprises interrogées).

La complémentarité de ces critères révèle le besoin important de renseignements et de visibilité des entreprises, afin d’agir en amont et de protéger leur trésorerie.

Être résilient pour traverser la crise

Pour assurer leur pérennité, de nombreuses sociétés ont fait le choix de faire évoluer leurs procédures de credit management (pour 36,5% des répondants en moyenne) – même si les PE (29,4%) et les TPE (27,5%) sont en retrait sur ce point. Elles ont aussi fait évoluer leur politique commerciale (72% des TPE interrogées et 66,9% des PE).

Parmi les répondants, on note une intensification de la relation avec les équipes d’arbitrage ainsi qu’avec les conseillers (par téléphone, chat ou visio) pour être accompagnés dans leurs choix. Nombre d’entreprises interrogées ont décidé d’augmenter leur recours à au moins une solution de prévention du risque d’impayés tels que le renseignement, l'assurance-crédit ou le recours à des solutions de caution et garantie.

Cependant, là encore, on observe une importante disparité selon la taille de l’entreprise : si 57,5% des répondants et 40,8% des PE réfléchissaient à se prémunir contre le risque d’impayés via l’assurance-crédit d’ici à fin 2020, seules 28,9% des TPE pensaient faire de même.

Méthodologie

Etude en ligne menée en octobre 2020 auprès de 915 décideurs, dont 50,2% sont des Dirigeants et 47,6% occupent des fonctions financières : Directeur Administratif et Financier (DAF), responsable comptabilité, responsable crédit client, credit-manager, trésorier… 64,7 % ont un chiffre d’affaires compris entre 5 et 50M€ et 65,3% ont moins de 500 clients actifs dans leur portefeuille.